Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Les salariés auprès des personnes âgées demandent aux députés de venir bosser dans les Ehpad

mercredi 7 novembre 2018 à 6:51 Par Valérie Le Nigen, France Bleu Breizh Izel et France Bleu Armorique

A l'appel de la CFDT Bretagne, des salariés ont signé ce mardi un appel aux députés pour leur demander de venir travailler dans les conditions de travail difficiles des EHPAD ou du maintien à domicile des personnes âgées. Avec sur leurs tenues de travail ce slogan "Vivez ce que vous décidez".

Des tenues de travail " Vivez ce que vous décidez".
Des tenues de travail " Vivez ce que vous décidez". © Radio France - Valérie Le Nigen

Brest, France

La  loi de financement de la Sécurité sociale doit être discutée fin novembre. Or, c'est elle qui détermine les moyens accordés aux différents services à la personne.  A l'appel de la CFDT Bretagne, les salariés qui travaillent auprès des personnes âgées dans les secteurs privés et publics, signent en ce moment leurs tenues de travail pour demander aux parlementaires de venir travailler quelques heures auprès des personnes âgées. L'opération s'appelle "Vivez ce que vous décidez". 

Pas le temps pour les douches

Ce mardi 7 novembre, les salariés de trois EHPAD dépendant du CHU de Brest, signaient leurs blouses, au Centre René Fortin, à Ponchelet et à Keranna. A Ponchelet, la séance de signature n'a pas traîné. Trop de travail pour discuter. Trop de précaires qui ne souhaitent pas témoigner publiquement. Mathilde titulaire de son poste accepte de s'exprimer : "J'aimerai que les députés viennent travailler douze heures d'affilée un week-end. _On n'a souvent même pas le temps de donner une douche. On est sous pression_, avec une cadence difficile et on rentre chez soi frustré, avec le sentiment de ne pas avoir fait assez."

Les blouses vont être signées jusqu'au 16 novembre dans toutes les structures d’accompagnement des personnes âgées. La CFDT espère un rendez vous avec le député finistérien et président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand, pour lui remettre les tenues de travail avec leur message.