Santé – Sciences

Les salariés de Neopost donnent 200 RTT à leurs collègues et leur enfant malade

Par Julien Jean, France Bleu Maine et France Bleu lundi 18 janvier 2016 à 11:30

© Radio France - Julien JEAN

C'est un très bel élan de solidarité. Les salariés de l'usine Neopost au Lude ont donné près de 200 jours de RTT à un couple de collègues pour leur permettre de rester au côté de leur fils de 3 ans, atteint d'un cancer.

C'est un très bel élan de solidarité. Les salariés de l'usine Neopost au Lude ont donné près de 200 jours de RTT à un couple de collègues pour leur permettre de rester au côté de leur fils de 3 ans, atteint d'un cancer (une leucémie). Ces dons de RTT sont possibles depuis 2014 et l'entrée en vigueur de la loi Mathys, du nom d'un petit garçon décédé d'un cancer en 2009 et dont le papa avait été aidé par ses collègues malgré l'absence de cadre légale.

On ne pouvait pas rester les bras croisés.

C'est en septembre que la maladie s'est déclarée et immédiatement les ouvriers et cadres de l'usine se sont mobilisés. "Les gens se sont manifestés naturellement" raconte Marie-Paule Fregona, la Secrétaire du CE. "_Beaucoup, beaucoup de gens ont été volontaires pour donner des congés. Cela a été une réussite, un bonheur de voir que les gens peuvent être encore aujourd'hui solidaires. Mais on ne pouvait pas rester les bras croisés. Parce que bon passer quelques temps dans une chambre stérile, isolé du monde extérieur, c'est difficile pour un enfant de 3 ans. Donc voilà en tant que collègues, on fait un beau geste pour le peti_t".

Une démarche soutenue par la direction de Neopost. Philippe Jan, le directeur industriel a ainsi fait en sorte de simplifier les démarches : "Bien sur, il y a eu un fort accompagnement de l'entreprise auprès des salariés pour aménager les horaires de travail. Ce qui a permis aux parents de s'occuper à 100% de leur enfant"

Cela a dépassé nos espérances. On remercie vraiment tout le monde !

 Les parents sont aujourd'hui reconnaissants, après avoir été au départ surpris par cet élan de générosité. "On ne s'attendait pas à ça" reconnait Aurore, la maman. "_200 RTT, cela a dépassé nos espérances. Cela nous a aidé énormément psychologiquement et à avancer dans le quotidien. C'est un poids en moins de ne pas avoir à se soucier du travail et de l'argent". _Et ainsi se concentrer uniquement sur leur fils, hospitalisé depuis 5 mois à Angers. "Mon mari et moi, on a pu se relayer au chevet de notre fils. On remercie vraiment tout le monde".

Et on espère que le petit viendra nous voir dans quelques mois dans l'usine 

Aujourd'hui, leur fils va mieux. "Il n'y a plus de cellules cancéreuses. Il est en rémission. Et même s'il faudra passer des examens ces 5 prochaines années, on est soulagé". Pour les salariés, c'est la plus belle des récompenses. "Il est sauvé !" se réjouit Marie-Paule Fregona "Et peut être qu'il viendra nous voir dans quelques mois dans l'usine".