Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Les services des urgences se réorganisent à Auxerre

mercredi 28 novembre 2018 à 18:49 Par Denys Baudin et Thierry Boulant, France Bleu Auxerre

Les urgences à la polyclinique Sainte-Marguerite à Auxerre (Yonne), c'est fini. À partir du 1er décembre, le service sera fermé la nuit. Seul l'hôpital prendra en charge les urgences de nuit.

Seul l'hôpital d'Auxerre prendra en charge les urgences de nuit à partir du 1er décembre
Seul l'hôpital d'Auxerre prendra en charge les urgences de nuit à partir du 1er décembre © Maxppp - photo d'illustration

Auxerre, France

Les urgences à la polyclinique Sainte-Marguerite à Auxerre (Yonne) seront terminées le mois prochain. A partir du 1er décembre, ce service sera fermé la nuit. Le jour, de 8 heures à 20 heures, il se transformera en centre de soins non programmés, c'est à dire en accueil sans rendez vous pour des patients qui relèvent de la médecine générale, de la petite traumatologie ou des cas ne présentant aucune urgence vitale. 

Les services des Urgences se réorganisent à Auxerre

Cinq hospitalisations seulement par mois aux urgences de la polyclinique

L'an dernier, les urgences de la polyclinique Sainte-Marguerite ont accueilli 14 000 patients, le service du centre hospitalier d’Auxerre soit trois fois plus. Ces cas ont rarement donné lieu à des hospitalisations, en particulier la nuit. 

La polyclinique en a recensé en moyenne cinq par mois. "Mobiliser des médecins des infirmières pour cinq hospitalisations par mois n'est _pas raisonnable_", explique Gauthier Escartin, directeur de la polyclinique Sainte-Marguerite.

Un interphone relié au 15

Pour ne pas que les patients qui ont l'habitude de la polyclinique se retrouvent le bec dans l'eau la nuit, un interphone directement relié au 15 sera mis en place pour les orienter vers le service compétent.

"Accueillir dans de bonnes conditions les patients" - Gauthier Escartin directeur de la polyclinique Sainte-Marguerite à Auxerre

Cette nouvelle organisation doit permettre de renforcer la coopération et la complémentarité entre la clinique et l’hôpital d'Auxerre, explique Gauthier Escartin : "fermer la nuit va nous permettre d’utiliser les ressources qu'on avait pour développer l'offre de soins sur certaines spécialités que l'on a pas dans l'Auxerrois. Ce peut être la médecine du sport, la rhumatologie. Et puis nous ça va nous permettre de développer des outils communs avec l'hôpital et d'avoir la capacité quand il y a des besoins de lits qui manquent à l'hôpital, on pourra ouvrir des services pour accueillir dans de bonnes conditions les patients." 

Renforcer la coopération avec l'hôpital

A partir du 1er décembre, il n'y aura donc plus qu'un seul service d'Urgence la nuit à Auxerre, celui de l’hôpital.