Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : les soignants de l'hôpital d'Avignon sur le pont pendant les fêtes

-
Par , France Bleu Vaucluse

À l'hôpital d'Avignon, les soignants vivent un Noël particulier cette année : sous tension après des mois de combat contre le Covid-19, ils se préparent à l'arrivée d'une troisième vague après les fêtes.

Au centre hospitalier Henri Duffaut, la situation reste sous contrôle mais les soignants craignent un rebond de l'épidémie de Covid après les fêtes.
Au centre hospitalier Henri Duffaut, la situation reste sous contrôle mais les soignants craignent un rebond de l'épidémie de Covid après les fêtes. © Radio France - Elsa Vande Wiele

Après des mois de lutte contre le coronavirus, les soignants restent sur le pont pendant les fêtes. Les effectifs ont été renforcés à l'hôpital d'Avignon par rapport aux années précédentes, une quarantaine de médecins, infirmières et aides-soignantes sont de permanence aux urgences.

"Malgré tout, on s'est assurés que tout le monde puisse prendre au moins trois voire quatre jours de repos durant cette période, indique Christophe Ponce, cadre supérieur du pôle urgence réanimation. Pour que les équipes puissent souffler en famille, soit à Noël, soit le jour de l'An. Le mois de novembre a été très dur."

La crainte d'une troisième vague

D'après le dernier bilan livré jeudi soir, 75 malades sont hospitalisés à Avignon dont 19 en service infectieux et 13 en réanimation. La situation reste sous contrôle mais les soignants craignent un rebond de l'épidémie après les fêtes. Même un peu avant, "On croise les doigts pour que cela n'arrive pas avant début janvier, espère le docteur Fanny Virard, cheffe des urgences. Autrement on sera obligés de faire revenir des employés en catastrophe dès la semaine prochaine ."

"Pour le moment, ça se passe bien : on a les effectif qu'il faut, le personnel est en bonne santé, mais on appréhende vraiment l'après-fêtes, renchérit Myriam Moriès, la cadre santé des équipes paramédicales. On attend les directives pour savoir où on va."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess