Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences DOSSIER : Le plus de l'info de France Bleu Belfort Montbéliard

Les soignants des Ehpad se mobilisent dans le nord Franche-Comté

lundi 29 janvier 2018 à 18:58 Par Manon Klein, France Bleu Belfort-Montbéliard

Les soignants du nord Franche-Comté se mobilisent ce mardi 30 janvier 2018. Ils protestent contre leurs conditions de travail, et demandent plus de personnel dans les Ehpad.

Le personnel soignant regrette de ne plus avoir assez de temps pour s'occuper des personnes âgées
Le personnel soignant regrette de ne plus avoir assez de temps pour s'occuper des personnes âgées © Maxppp - Pierre Heckler

Territoire de Belfort, France

Ils veulent alerter la population et les pouvoirs publics sur leurs conditions de travail : les personnels soignants des Ehpad débrayent et manifestent ce mardi 30 janvier dans le nord Franche Comté. Ils se réunissent devant l'Ehpad du Chênois à Bavilliers à partir de 10 heures, ou encore sur la place Corbis, à Belfort, à partir de 14h.

Plus de personnel

Les soignants demandent notamment plus de personnel dans les Ehpad. Ils regrettent de ne plus avoir assez de temps pour s'occuper des personnes âgées qu'ils accompagnent. Sylvain Gigante est représentant CGT à l'Ehpad du Chênois à Bavilliers. Pour lui le traitement réservé aux personnes âgées n'est pas digne.

"On ne peut même plus discuter [avec les personnes prises en charge, NDLR]. Dans le temps on s'arrêtait, on avait du social, on parlait de leur vie. Aujourd'hui ça devient très difficile" - Sylvain Gigante est représentant CGT à l'Ehpad du Chênois à Bavilliers

Une situation variable d'une structure à une autre

Les directeurs de maisons de retraite comprennent les difficultés de leurs employés, puisque certains seront à leurs côtés dans la rue ce mardi. Mais certains tiennent toutefois à relativiser la situation. Denis Schultz est directeur du pôle personne âgées, entre autre à l'Ehpad de la Maison Blanche de Beaucourt. Pour lui toutes les maisons de retraite ne sont pas à mettre dans le même sac. Dans son établissement, il l'affirme, la situation n'est pas catastrophique : "Chez nous, le ratio soignant/soigné est de 0,75 soignant pour 1 soigné. Ça n'est pas aussi bien que dans le secteur du handicap où on est sur un rapport de 1 pour 1, mais c'est mieux que moins" détaille-t-il.

50 millions d'euros en plus

Face à la grogne du personnel soignant, le gouvernement a allongé une nouvelle aide pour les établissements les plus en difficulté. La ministre de la santé Agnès Buzyn a annoncé le déblocage de 50 millions d'euros en plus. Mais la mesure ne satisfait ni syndicat, ni direction. "C'est une cacahuète" sourit Denis Schultz. Selon lui, la solution ne doit pas être que financière, il faut aussi une vision politique de l'accompagnement des personnes âgées en France.

Le dossier est encore loin d'être clos, puisque le gouvernement devrait faire des annonces sur le sujet d'ici la fin de la semaine.