Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les soignants des services de réanimation sont appelés à faire grève aujourd'hui

-
Par , France Bleu Picardie

Ils demandent une reconnaissance de leurs compétences et une hausse de leur salaire. Les tensions existaient déjà avant la crise sanitaire. La pandémie a permis de montrer que travailler en réanimation ne s'improvise pas. Pascal Maccrez est secrétaire de la CGT à l'hôpital d'Abbeville.

Les soignants des services de réanimation sont appelés à faire grève aujourd'hui
Les soignants des services de réanimation sont appelés à faire grève aujourd'hui © Radio France - David Aussillou

"La crise sanitaire a révélée les problèmes que les services de réanimation rencontraient avant" selon Pascal Maccrez secrétaire de la CGT à l'hôpital d'Abbeville. Il travaille en soins intensifs et appelle à faire grève aujourd'hui pour que le personnel de réanimation soit formé, et mieux rémunéré. "Nous voulons mettre en évidence les problèmes que nous rencontrons depuis le début de la crise. C'est un service spécifique, à ce jour les personnels de ces services ne sont pas reconnus comme personnel spécialisé."

"L'infirmier de la réanimation ne dispose que d'une formation sur le terrain. Il apprend cette spécialité sur le tas. Il faut une année pour former quelqu'un en réanimation. Il y a un patient à prendre en charge, il y a des soins spécifiques. Ça ne s'improvise pas" 

"Avec la crise sanitaire c'est encore plus compliqué, les agents sont très fatigués on ne voit pas le bout du tunnel. On est rappelé en permanence, c'est beaucoup de nuits, on est confronté à la mort en permanence, et aux familles de ces patients. C'est très pesant psychologiquement de travailler en réanimation."

Pascal Maccrez, secrétaire de la CGT au centre hospitalier d'Abbeville

Des rassemblements sont prévus un peu partout en France. A Beauvais rendez-vous à 14h place Jeanne Hachette, à Abbeville rendez-vous à 11h devant l'hôpital.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess