Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les soignants du Poitou ne veulent pas d'une vaccination obligatoire contre la Covid-19

-
Par , France Bleu Poitou

Un tiers des soignants est actuellement vacciné contre la Covid-19. Insuffisant selon le ministre de la santé qui envisage de saisir le conseil consultatif national d'éthique pour réfléchir à une obligation de vaccination. Dans le Poitou, les premiers concernés sont contre.

Une infirmière prépare le vaccin contre le Covid-19
Une infirmière prépare le vaccin contre le Covid-19 © Radio France - Emmanuel Claverie

L’appel solennel des soignants à se faire vacciner va-t-il être entendu ? Actuellement, un tiers des soignant s'est fait vacciner ce qui est insuffisant selon le gouvernement. Olivier Véran, le ministre de la santé va leur écrire une lettre pour les y inciter fortement. 

Si cela ne change rien, il envisage, de saisir le conseil consultatif national d'éthique pour réfléchir à une obligation de vaccination. Une annonce qui laisse perplexe Céline Laville, la présidente de la Coordination nationale infirmière (CNI), également infirmière au CHU de Poitiers.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"Cette décision arrive sur une polémique qui n'a pas lieu d'être. On peut faire confiance à nos professionnels de santé, ils savent très bien ce qu'ils ont à faire sans qu'on leur donne des obligations", juge-t-elle avant de souligner le problème du nombre de doses de vaccin actuellement disponibles. "Aujourd'hui au CHU de Poitiers, les soignants doivent prendre rendez-vous pour se faire vacciner et il y a un peu plus d'un mois de délais", explique Céline Laville.

"Des réticences" à se faire vacciner

Selon elle, nombre de soignants sont "réticents face aux effets secondaires (...) Beaucoup de leurs collègues qui se sont faits vacciner se sont retrouvés en arrêt de travail deux ou trois jours. On perd une journée de carence et ça met une petite réticence." 

Les soignants vont aller se faire vacciner mais peut être à reculons pour certains - Céline Laville

Des réticences qui vont s'estomper selon elle mais la présidente de la CNI reste inquiète. "Comment voulez vous que l'on ne soit pas réticent quand on nous dit qu'on va nous vacciner mais avec le vaccin qui potentiellement fonctionne le moins et donne le plus d'effets secondaire. Les soignants vont aller se faire vacciner mais peut être à reculons pour certains." 

"Si il y a des clusters à l'hôpital c'est parce que les soignants sont épuisés"

La covid 19 est aujourd'hui la première infection nosocomiale. Selon elle le ministre de la santé sous estime surtout l'état de fatigue des soignants, également responsable des contaminations. "Ce ne sont pas les soignants qui sont contaminés dans leur vie privée qui ramènent la covid à l'hôpital et qui créent les clusters à l'hôpital", selon Céline Laville. 

"Si il y a des clusters à l'hôpital c'est parce que les soignants sont épuisés, parce qu'on les change de service tous les quatre matins (...) c'est la fatigue qui entraîne des erreurs", conclut-elle.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess