Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Les tests antigéniques arrivent dans les pharmacies d'Indre-et-Loire

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Touraine

Les tests antigéniques, censés détecter le Covid-19 en trente minutes, arrivent dans les pharmacies de France. Ces tests, destinés d'abord aux personnes symptomatiques et de moins de 65 ans, sont même réalisables dans certaines pharmacies d'Indre-et-Loire.

Une pharmacie affichant que les tests antigéniques sont réalisables sur place.
Une pharmacie affichant que les tests antigéniques sont réalisables sur place. © Radio France - Adel Beloumri

Réservés en priorité aux personnes symptomatiques et de moins de 65 ans, ce test se réalise de la même manière que le test PCR. L'insertion d'un écouvillon dans les narines est toujours nécessaire sauf qu'à la différence d'un test PCR, on obtient un résultat beaucoup plus rapide. Il faudra attendre quinze à trente minutes en moyenne, contre quarante-huit heures pour le test en laboratoire. Le test est gratuit et totalement pris en charge par l'assurance maladie.

Seulement si un résultat PCR ne peut être obtenu avant 48 heures

Pour qu'il soit efficace, il faut réaliser ce test moins de 4 jours après l'apparition des premiers symptômes. Les médecins, les infirmières libérales, les laboratoires et les pharmaciens peuvent réaliser ces tests. Ces tests se déploient massivement dans les pharmaciens en France. Mais inutile de vous ruer chez votre pharmacien, il faut d'abord se renseigner pour savoir s'il effectue les tests en officine et prendre rendez-vous. Les tests sont, pour la plupart, destinés qu'aux professionnels de santé : aux médecins et aux infirmières libérales.

Un arrêté a été publié samedi dernier au Journal officiel et les tests antigéniques peuvent être pratiqués sur des "personnes symptomatiques", seulement si un test PCR en laboratoire ne peut être obtenu avant 48 heures ou sur des "personnes asymptomatiques, hors personnes contact ou personnes détectées au sein d'un cluster".

Des tests réalisables en pharmacie

Les pharmaciens doivent composer avec cette nouvelle activité en plus de leur activité principale. A la Pharmacie Centrale d'Amboise, Gilles Conan, le pharmacien, propose des tests sur place, sur rendez-vous, depuis lundi 2 novembre. Il détaille le parcours bien encadré et déjà rôdé d'un patient qui vient se faire tester : "Une sonnette spéciale est à sa disposition à l'entrée de la pharmacie pour nous prévenir de son arrivée. Une préparatrice va chercher sa carte vitale et l'accompagne dans un sas, ventilé, isolé des autres clients." Ensuite, Gilles Conan, dans un local de confidentialité qu'il ne quitte pas lorsqu'il doit effectuer des tests antigéniques, doit s'équiper de la tête aux pieds pour se protéger "une charlotte, une visière, un masque, une combinaison entière et des gants". 

En vingt minutes le patient est fixé sur son sort

Une fois disponible et équipé, le pharmacien demande à qu'on lui amène le patient en s'assurant qu'aucun contact n'ait lieu avec les autres clients. Vingt minutes après le test, le patient "est fixé sur son sort". Il est ensuite pris en charge et accompagné par la sortie arrière de la pharmacie. Un protocole bien sécurisé qui permet de réduire au maximum la probabilité de circulation du virus si la personne est contaminée.

Une pharmacie sur trois prête à réaliser ces tests

Après un sondage effectué par le syndicat des pharmaciens d'Indre-et-Loire auprès de toutes les pharmacies de la région Centre Val-de-Loire, une pharmacie sur trois se dit prête à réaliser des tests en officine. La raison ? Malheureusement, toutes les pharmacies ne peuvent pas jouir d'une surface aussi grande que celle de Gilles Conan par exemple. Il est strictement nécessaire de mettre en place une pièce réservée à la réalisation de tests antigéniques, c'est ce qui bloque les deux autres tiers des pharmaciens. 

"Il faut des locaux compatibles pour réaliser ces tests. Une pièce consacrée à ça est plus que nécessaire car personne d'autre ne doit passer dans cette salle où se trouve un patient potentiellement contaminée" explique Julien Chauvin, co-président du syndicat des pharmaciens d'Indre-et-Loire.  Autre obstacle pour les pharmaciens, il faut pouvoir dégager du temps à côté de toutes ses tâches habituellement faites en officine comme les prises de commandes, contrôles d'ordonnances, le conseil, etc. "C'est assez chronophage... puis il faut aussi s'équiper avant chaque test" précise Julien Chauvin.

Les tests antigéniques sont également livrés dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), en France, ainsi que dans les prisons et se multiplieront aux abords des gares et dans les aéroports. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess