Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les thermes de Luxeuil-les-Bains, réouverture le 24 mai

Le gouvernement autorise les établissements thermaux à rouvrir le 19 mai. A Luxeuil-les-Bains, les curistes pourront être reçus à partir du 24 mai. Un délai de trois semaines incompressible est nécessaire pour relancer la machine et obtenir l'aval de l'ARS après analyses des eaux.

Remise en route après le confinement des thermes de Luxeuil-les-Bains en Haute-Saône.
Remise en route après le confinement des thermes de Luxeuil-les-Bains en Haute-Saône. © Radio France - Jean-Francois FERNANDEZ

Avec le déconfinement par étapes, les établissements thermaux ont autorisation d'ouvrir à partir du 19 mai.

En Haute-Saône, il faudra toutefois attendre le 24 mai pour que les thermes de Luxeuil-les-Bains puissent de nouveau accueillir des curistes. Une saison dure en général huit mois et demi, à la fin de la saison les pompes sont arrêtées, les canalisations vidangées pour l'hiver, avant de pouvoir remettre en route il faut un délai incompressible de trois semaines.

Trois semaines pour une remise en route

Didier Ringwald, le directeur des thermes de Luxeuil-les-Bains explique : "Quand on ferme un établissement thermal, on vide les bassins, on vide les canalisations, on ferme les forages. Il y a besoin de remettre en route les forages, de faire des analyses dessus, de vérifier que les analyses sont bonnes, après de remettre en eau les réseaux, de remettre en eau les bassins, refaire valider, refaire des analyses, avoir une validation par l'ARS, qui est notre instance de tutelle. C'est vrai qu'il y a des délais incompressibles et ça nous amène à une ouverture le 24 mai".

Le protocole sanitaire est très stricte, les canalisations qui ont été vidées doivent être désinfectées avant d'être remises en eaux. Au redémarrage il y a plusieurs étapes d'analyses de la qualité de l'eau qui est validée par l'ARS l'Agence Régional de Santé, l'organisme qui est le seul à donner le feu vert pour une ouverture dans les bonnes conditions sanitaires.

Le couloir de marche Art Deco aux thermes de Luxeuil-les-Bains
Le couloir de marche Art Deco aux thermes de Luxeuil-les-Bains © Radio France - Jean-Francois FERNANDEZ

Le rappel des curistes

Dès mardi, lorsque le gouvernement a annoncé la date du 19 mai pour une réouverture, le personnel d'accueil aux thermes de Luxeuil-les-Bains s'est lancé dans un long marathon qui consiste à contacter chaque curiste. Il faut les appeler un à un pour savoir s'ils maintiennent leur cure ou la reporte, et contacter ceux qui devaient venir en mars afin de savoir s'ils veulent venir plus tard dans la saison ou reporter au mois de mars 2022.

Didier Ringwald explique :  "Dès aujourd'hui, j'ai du personnel d'accueil qui reprend son service pour pouvoir dire aux curistes on ouvre le 24, dire à ceux qui auraient dû commencer leur cure avant (puisqu'on aurait dû normalement ouvrir le 22 mars) écoutez, maintenant, on a notre date. A quelle date vous voulez venir faire votre cure? Voir avec ceux qui devaient commencer à partir du 24 mai s'ils viennent toujours à l'établissement thermal faire leur cure thermale".

Vue extérieure des thermes de Luxeuil-les-Bains.
Vue extérieure des thermes de Luxeuil-les-Bains. © Radio France - Jean-Francois FERNANDEZ

Une année normale, c'est à dire avant COVID, les Thermes de Luxeuil-Les-Bains accueillaient 6000 curistes sur une saison, c'était le cas en 2019. Cette année 3500 curistes se sont positionnés pour faire une cure. La saison est raccourcie à six mois, mais avec une fréquentation de près de 50% chaque curiste qui demande à faire une cure cette année devrait obtenir satisfaction.

Les logeurs

Les curistes viennent de toute la France, leur séjour de trois semaines est conditionné à un accueil dans la ville thermale. Les logeurs qui proposent des locations doivent aux aussi réorganiser leurs plannings, en général c'est l'obtention d'une cure qui conditionne une location et pas l'inverse.

Un manque de personnel

Une fois ces problèmes traités, tout n'est pas pour autant réglé. Comme dans la restauration on observe une perte de salariés qui ont trouvé un autre travail ailleurs. Aux thermes de Luxeuil-les-Bains c'est 10% des 50 personnes nécessaires au bon fonctionnement qui ne sont plus là. 

La totalité du personnel qui assure les soins est fidèle au poste, parmi le personnel d'accueil et de nettoyage il manque du monde. Ce travail étant saisonnier, après de longs mois sans travail certaines personnes ont pu retrouver un emploi ailleurs et ne sont plus disponibles. 

Remise en route et nettoyage d'une cabine de soins à Luxeuil-les-Bains.
Remise en route et nettoyage d'une cabine de soins à Luxeuil-les-Bains. © Radio France - Jean-Francois FERNANDEZ

"C'est plus sur des postes d'accueil où, effectivement pour l'accueil on va trouver plus facilement un poste autre part. Et puis des postes d'agents d'entretien, on a des ménages importants à faire dans les établissements qui nécessitent un certain nombre de personnes, voire un peu plus, puisque finalement, j'ai renforcé mon équipe d'entretien du fait des protocoles sanitaires liés aux COVID". explique Didier Ringwald

Il faut pouvoir recruter au plus vite pour pouvoir les former au minimum deux semaines. Pour le personnel d'entretien par exemple, il y a des normes sanitaires à respecter avec un protocole strict, on ne passe pas d'un poste de ménage dans des bureaux à un poste de nettoyage dans un établissement thermal sans formation adaptée.

La piscine encore vide.
La piscine encore vide. © Radio France - Jean-Francois FERNANDEZ

La bonne nouvelle avec cette reprise de la saison thermale c'est que sur le plan sanitaire la situation devrait être beaucoup moins compliquée que l'an passé. La moyenne d'âge des curistes est de 65 ans, la grande majorité devrait être vaccinée pour l'ouverture le 24 mai.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess