Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les urgences de l'hôpital de Château-du-Loir ne ferment pas, elles développent des solutions

-
Par , France Bleu Maine

Pour pallier le manque de médecins urgentistes, deux équipes paramédicales vont être mises en place à partir du mois d'avril 2021. Il y aura certainement quelques fermetures ponctuelles jusqu'au mois de mai, mais le service n'est pas menacé.

Les urgences du centre hospitalier du Château-du-Loir fermeront tout de même ponctuellement jusqu'au mois de mai.
Les urgences du centre hospitalier du Château-du-Loir fermeront tout de même ponctuellement jusqu'au mois de mai. © Radio France - Clémentine Sabrié

Peut-être la fin d'un problème récurent à l'hôpital de Château-du-Loir. L'établissement semble avoir trouvé une solution pour éviter de fermer son service d'urgences pour 24 ou 48 heures, comme cela a été le cas depuis l'été 2020.

Ce centre hospitalier du Sud Sarthe ne pourra pas tout de suite remplacer les départs de quatre médecins urgentistes sur une équipe de cinq. Un problème qui ne touche pas que Château-du-Loir, car il manque une trentaine de médecins urgentistes en Sarthe, selon la directrice de l'hôpital, Ghislaine Marcault.

Infirmières et aide-soignantes pour les gestes d'urgences

Deux équipes paramédicales, une de nuit, une de jour, vont être mises en place. La première, en avril. La seconde, en mai. Chacune sera composée d'une infirmière et d'une aide-soignante. "Elles ont reçu une formation spécifique validée par les urgentistes du Mans", souligne Ghislaine Marcault. En attendant leur installation totale, des fermetures ponctuelles sont attendues jusqu'en mai.

Ce n'est pas une prise en charge au rabais

"Cette équipe partira de l'hôpital de Château-du-Loir et sera dans les dix ou quinze minute au domicile du patient pour lui prodiguer les gestes d'urgence immédiats en attendant que le SAMU fasse la jonction", détaille la directrice. Quinze minutes, c'est trois fois moins de temps que pour venir du Mans, mais un équipage du SAMU manceau devra quand-même venir sur les lieux. Même s'il n'y a pas de médecin, "ce n'est pas une prise en charge au rabais, ce sont des vies sauvées", précise Ghislaine Marcault.

Une équipe médicale territoriale en préparation

Une autre solution est à l'étude au niveau du SAMU de la Sarthe : faire venir des urgentistes du centre hospitalier du Mans à l'hôpital de Château-du-Loir. Cette équipe médicale territoriale demande beaucoup de coopération et d'uniformisation entre les établissements. "Une, deux ou trois journées par mois, il pourront avoir un autre type d'activité dans un hôpital qui, peut-être, a moins de plateaux techniques, mais qui a d'autres choses à offrir sur une pratique un peu différente", explique le Dr. Joël Pannetier, chef adjoint du SAMU de la Sarthe.

Pour l'instant, quatre médecins urgentistes du Mans travaillent de temps en temps aux hôpitaux de Château-du-Loir et de Saint-Calais, mais ce n'est qu'une phase test. Pour faire tourner correctement cette équipe médicale territoriale, il faudrait déjà que l'équipe du Mans soit au complet. "Quand on aura augmenté le nombre de médecins qui postulent sur Le Mans, on pourra envisager ce projet pleinement", précise Joël Pannetier.

Cela ne se fera pas en quelques mois

Selon le médecin qui gère aussi les situations de crises sanitaires, la création de cette équipe médicale territorial "ne se fera pas en quelques mois". Joël Pannetier espère qu'une fois en place, elle donnera envie aux urgentistes d'aller s'installer dans la campagne sarthoise. Ce projet se développe en lien avec l'Agence régionale de Santé (ARS) et la faculté de médecine d'Angers.

450 000 euros pour du matériel et des rénovations

L'ARS et la Région des Pays de la Loire ont annoncé, jeudi 25 février 2021, une aide conjointe de 450 000 euros pour l'hôpital de Château-du-Loir. Elle doit servir à acheter du matériel de radiologie et d'échographie ainsi qu'à rénover les bâtiments. Cela fait partie d'un plan d'appel à projets pour aider les hôpitaux ligériens. Une vingtaine de projets a été retenue dans les Pays de la Loire, dont cinq en Sarthe.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Par ailleurs, la Région a débloqué 2,2 millions d'euros pour les équipements médicaux, dont plus de la moitié,1,3 millions d'euros, sera injectée en Sarthe.

Le centre hospitalier de Château-du-Loir a également postulé pour obtenir le label "hôpital de proximité". Il permet de débloquer plus de financements pour son fonctionnement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess