Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Grippe, bronchites, bronchiolites, gastro-entérites : les urgences de l'hôpital de Pau saturent

lundi 8 janvier 2018 à 18:17 Par Axelle Labbé, France Bleu Béarn

Les urgences de l'hôpital de Pau sont débordées. Le Béarn, comme partout en France, est en pleine épidémie de grippe. S'y ajoutent les bronchites, bronchiolites et gastro-entérites. Tous les services sont saturés.

L'entrée des urgences de l'hôpital de Pau
L'entrée des urgences de l'hôpital de Pau © Radio France - Axelle Labbé

Pau, France

Les urgences de l'hôpital de Pau sont saturées. Entre la grippe, les bronchites, les bronchiolites et les gastro-entérites, la salle d'attente est pleine. Les patients qui sont hospitalisés étant ceux qui ont les pathologies les plus lourdes, ils restent plusieurs jours ; ce qui complique encore l'accueil des patients suivants. 

La salle d'attente des urgences ne désemplit pas

Des chaises supplémentaires ont été installées dans la salle d'attente, et tous les patients en attente, leurs accompagnateurs et les soignants doivent porter un masque pour essayer de contenir la propagation des virus. Le service est à flux tendu nous dit Pierre Chanseau, le chef de pôle des urgences : "depuis quelques jours nous sommes en phase épidémique de pathologie respiratoires. Les lits d'hospitalisation, notamment dans le secteur médecine, sont saturés, mais l’hôpital se mobilise pour mettre à la disposition des patients tous les lits possibles, quels que soient les secteurs. Par exemple, nos confrères médecins vont prendre en charge des patients qui relèvent de leur discipline dans le service de chirurgie, si les services de chirurgie ont des lits disponibles". 

Les consignes sont affichées à l'entrée de l'hôpital de Pau. - Radio France
Les consignes sont affichées à l'entrée de l'hôpital de Pau. © Radio France - AL

Allez d'abord voir votre généraliste

"Il y a un autre élément fondamental, ajoute Pierre Chanseau entre deux coups de fil, c'est le lien que nous avons avec les médecins généralistes, qui appellent le médecin coordinateur des urgences. Le premier message, c'est de signifier aux patients qu'il ne faut pas consulter aux urgences pour des pathologies ou une situation de clinique qui peut être résolue par le médecin de famille".  

On rappelle les consignes pour éviter la propagation du virus : bien se laver les mains, éviter les poignées de main ou les bises, et jeter les mouchoirs après chaque utilisation