Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Les urgences de l’hôpital de Valence sont saturées

jeudi 4 janvier 2018 à 18:33 Par Pierre-Jean Pluvy, France Bleu Drôme Ardèche

Depuis le 26 décembre, les urgences de l'hôpital de Valence connaissent des pics de fréquentation. Jusqu'à 30% de patients en plus.

Les urgences de l'hôpital de Valence
Les urgences de l'hôpital de Valence © Radio France - Pierre-Jean Pluvy

Valence, France

Les urgences sont devenues un réflexe. Les patients ne s'y rendent pas toujours pour de bonnes raisons. Une simple grippe sur un sujet bien portant par ailleurs ne nécessite pas forcement un passage aux urgences. 

Des urgences saturées

Le 26 décembre dernier, les urgences de l'hôpital de Valence ont vu passer 147 patients. C'est 30% de patients de plus que d'habitude. Le 2 Janvier, le SAMU de Valence a enregistré quelques 600 appels.  Pour gérer tous ces malades, l'effectif de soignants reste constant. Résultat une attente parfois très longue, jusqu'à cinq heures lorsque vous venez pour une simple grippe. 

Les urgences font face aux complications liées à la grippe

Les médecins des urgences doivent faire face aux patients pour qui la grippe est une pathologie supplémentaire. Dans ce cas-là, le virus peut devenir très dangereux notamment pour ceux souffrant de troubles cardiaques ou rénaux.  

Les urgences, seul service médical à ne refuser personne 

Pendant les fêtes, le système médical peut s'enrayer avec des médecins de ville en congés ou débordés qui ne peuvent plus faire face à la demande. Mais aussi des patients qui pensent qu'il seront mieux soignés aux urgences ce qui n'est pas le cas pour des grippes simples.  Le tout sur fond d'épidémie. En France, entre Noël et le jour de l'an, 11.500 personnes sont passées par les urgences pour un syndrome grippal.