Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Les urgences de Saint-Vallier ne rouvriront sans doute pas la nuit

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Si la direction des Hôpitaux Drôme Nord ne parvient pas à recruter de médecins, le service des urgences de Saint-Vallier (Drôme) ne rouvrira pas la nuit, à partir du 3 septembre comme c'était prévu. Seul l'accueil de jour sera assuré.

Les hôpitaux Drôme-Nord ont du mal à recruter des médecins urgentistes
Les hôpitaux Drôme-Nord ont du mal à recruter des médecins urgentistes © Radio France - Sonia Ghobri

Saint-Vallier, France

Les urgences de l'hôpital de Saint-Vallier rouvriront en journée à partir du lundi 27 août de 8h30 à 19 heures comme prévu. En revanche, elles risquent de rester fermées jusqu'à nouvel ordre durant la nuit. Le directeur des Hôpitaux Drôme Nord Jean-Pierre Coulier l'a annoncé ce jeudi.

Difficultés à recruter des médecins urgentistes

Sur les deux hôpitaux de Romans et Saint-Vallier, il n'y a que 12 médecins urgentistes alors qu'il en faudrait 16 ou 17 selon la direction qui ne trouve pas de remplaçant acceptant de venir en intérim. "Le boycott par les intérimaires médicaux s'avère plus important, plus prégnant que prévu", constate Jean-Pierre Coulier, directeur des Hôpitaux Drôme Nord. Un décret plafonne la rémunération des médecins intérimaires à 1.200 euros par jour, mais cela ne concerne que les hôpitaux publics. 

Jean-Pierre Coulier, directeur des Hôpitaux Drôme Nord

"Nous ne pouvons pas en demander plus à nos médecins, nous les mettrions en insécurité et nos patients aussi. Qui voudrait se faire soigner par un médecin qui serait en poste depuis 48 heures ?" - Le docteur Jean-Pierre Picheta 

Pour ne pas nuire au fonctionnement des urgences de Romans qui accueillent davantage de patients, la direction choisit à défaut de maintenir la fermeture nocturne à Saint-Vallier. 

"Il faut réorganiser les urgences sur des périodes transitoires à partir du moment où nous sommes en difficulté, l'objectif étant de maintenir bien sûr, les sites 24H/24. Nous ne souhaitons pas la fermeture définitive de service de nuit des urgences de Saint-Vallier", assure le docteur Jean-Pierre Picheta, président de la commission médicale d'établissement.

"Un service d'urgence ce n'est pas un supermarché avec des horaires précis. Un service d'urgence, c'est un service public ouvert 24H/24 et 7J/7" Pierre Jouvet, président de la communauté de communes Porte de DrômArdèche

Pierre Jouvet, président de la communauté de communes Porte de DrômArdèche

"Je suis surpris, je ne comprends pas, je suis en colère parce que cela n'a jamais été évoqué et annoncé. Cette décision est totalement inadmissible et irresponsable" s'insurge Pierre Jouvet. 

Le président de la communauté de communes Porte de DrômArdèche a contacté l'Agence Régionale de Santé "parce que cette situation met en évidence une capacité de gestion de la part du directeur des Hôpitaux Drôme Nord. S'il n'est pas capable de gérer son établissement, je demande aux autorités administratives et de tutelle de le faire"

"Qu'il y est des difficultés dans ce pays, je l'entends, qu'il y est des difficultés pour recruter des médecins urgentistes, je le sais mais que le site de Saint-Vallier ne soit pas le seul de toute la région qui se retrouve dans cette situation" - Pierre Jouvet

Les urgences de Saint-Vallier sont fermées la nuit depuis le début de l'été, et totalement de jour comme de nuit depuis le 3 août dernier.