Santé – Sciences

Les urgences de Tours ont-elles été vidées pour la visite de Marisol Touraine ?

Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine mardi 17 janvier 2017 à 18:07 Mis à jour le mardi 17 janvier 2017 à 18:10

Selon le syndicat Sud, les temps d'attente étaient parfois de 5-6 heures ces dernières semaines
Selon le syndicat Sud, les temps d'attente étaient parfois de 5-6 heures ces dernières semaines © Maxppp - Michel Clémentz

Selon trois syndicats du CHRU de Tours, on a désembouteillé les urgences pendant la visite de la ministre de la santé pour afficher un calme relatif. La direction de l'hôpital dément formellement.

Selon les syndicats et les personnels, dans les jours qui ont précédé la visite de Marisol Touraine, les urgences adulte de l'hopital Trousseau affichaient complet à cause de la grippe, de l'arrivée de très nombreuses personnes âgées, et d'un manque de personnel pour faire face à l'afflux.

Parce que Marisol Touraine vient, on lui vide les urgences. C'était propre, ça sentait bon et c'était aseptisé. Sauf que depuis plusieurs semaines, le temps d'attente était parfois de 5-6 heures sur les brancards. Marisol Touraine est venue faire une petite tournée. Ils ont vidé les urgences. On ne sait pas où ont été orientées les personnes qui devaient venir aux urgences. Il n'y avait personne - Nicolas Gadrat du syndicat SUD au CHU

Selon la CGT Santé, qui estime aussi que les urgences ont été vidées, les ambulances auraient été envoyées vers les deux cliniques de St-Cyr-sur-Loire et Chambray-les-Tours pendant la visite de la ministre.

Ce hasard, extrêmement chanceux, a permis à Marisol Touraine de dire que les hôpitaux n’étaient en aucun cas débordés. En effet, dès le Mercredi 11 Janvier au soir et le jeudi 12 janvier, la fréquentation des urgences au CHRU de Tours a curieusement baissé, alors que celles des urgences des structures proches, publiques et privées, a elle curieusement augmenté ! Nous ne nous permettrons pas de porter une quelconque accusation, mais seulement de nous interroger si une consigne, par exemple préfectorale, n’aurait pas été donnée, tellement cette coïncidence parait chanceuse. Si ce n’est pas le cas, nous ne saurions que trop conseiller à la Ministre de jouer au Loto ! - Communiqué de FO Santé à l'hôpital

Mais la direction de l'hôpital, dans un communiqué, tient à démentir formellement un désembouteillage des urgences pendant la visite de Marisol Touraine. Le CHRU n'a pas passé de consignes visant à rerouter les véhicules de secours vers les cliniques privées.

Le CHU rappelle que ses missions de service public ne lui permettent pas de refuser les prises en charge de patient. A titre d’information, le nombre de passages aux urgences adultes est resté stable et élevé toute la semaine du 9 au 13 janvier, au-delà de 150 passages par jour avec un pic à 188 passages. Le nombre de passages entre 17h et 20h correspond en moyenne à 25% de l’activité du service quelle que soit la période de l’année. Le jeudi 12 janvier, nous avons enregistré 29 passages entre 17h et 20h, avec un pic à 19h. Comme chaque année, la prise en charge saisonnière des épidémies aux urgences adultes comme aux urgences pédiatriques, connaît des fluctuations journalières, que les services du CHU ont l’habitude de gérer, même si celles-ci nécessitent une veille et un ajustement permanents - Communiqué de la direction du CHRU

Mais tous les syndicats le disent clairement. Cette décision de vider les urgences n'a pas été prise par la ministre de la santé, mais l'un des organisateurs de la visite a fait preuve d'un zèle excessif qui pour les syndicats et les personnels ne reflétait en rien la réalité des urgences de Trousseau.