Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Les urgentistes du CHU de Dijon se mettent en grève

dimanche 30 septembre 2018 à 11:37 Par Anne Pinczon du Sel et Jacky Page, France Bleu Bourgogne

Un mouvement de grève illimitée commence ce lundi aux urgences du CHU de Dijon (Côte-d'Or). Le personnel dénonce notamment une réduction du personnel de nuit.

Le personnel des urgences se met en grève contre une réorganisation des services
Le personnel des urgences se met en grève contre une réorganisation des services © Radio France - Jacky Page

Dijon, France

Les patients qui arrivent aux urgences du CHU de Dijon (Côte-d'Or) ce lundi trouveront probablement le personnel en grève. Dans les faits, les grévistes continuent de travailler pour assurer la continuité du service mais portent un brassard noir. Ils dénoncent une réorganisation du service de nuit. 

Les médecins des différents services du CHU ne veulent plus assurer des gardes de nuit aux urgences. La direction leur a donc concédé des demi-gardes, jusqu'à minuit, à partir du 5 novembre. Ce qui signifie d'après les syndicats, qu'entre minuit et 8h du matin, les urgences vont perdre un tiers des médecins en dehors des internes. 

Autre point de blocage : à partir de mardi, les appels passés au Samu depuis la Nièvre seront désormais traités au CHU de Dijon. Les syndicats estiment que l'activité va augmenter de 30 % alors que les quatre postes de médecins régulateurs ne sont pas encore pourvu. 

Les urgentistes ont adressé un courrier à François Patriat, le sénateur de la République en Marche, pour lui rappeler le discours d'Emmanuel Macron concernant le plan santé dans lequel il affirmait faire du désengorgement des urgences une priorité. 

  • Ecoutez l'interview du Dr Dalila Serradj, représentante régionale de l'association des médecins urgentistes hospitaliers de France lundi matin à 8h10 sur France Bleu Bourgogne.