Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid-19 : ralentissement des vaccinations en février, des rendez-vous reportés dans plusieurs régions

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Le gouvernement prévoit qu'en février seulement un million de personnes recevront une première injection de vaccin anti-Covid, après plus de 1,4 million en janvier, soit un total d'environ 2,5 millions fin février, a annoncé le gouvernement jeudi.

Centre de vaccination Covid-19 à Montbéliard (Doubs), le 28 janvier 2021.
Centre de vaccination Covid-19 à Montbéliard (Doubs), le 28 janvier 2021. © Maxppp - PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/Lionel VADAM

Ce ne sont pas 4 millions de personnes qui seront vaccinées d'ici fin février, comme l'assurait le ministre de la Santé jeudi 21 janvier et encore ce mardi, mais environ 2,5 millions a annoncé le gouvernement jeudi. Plusieurs industriels ont en effet annoncé que les livraisons de doses seraient inférieures à ce qui était initialement prévu. Un million de premières injections et "1,4 million de deuxièmes injections de vaccins Pfizer et Moderna (sont) prévues au mois de février", a précisé le ministère de la Santé, qui fait état de la "baisse des approvisionnements" de ces deux laboratoires. 

En outre les prévisions initiales d'Olivier Véran tablaient sur la disponibilité du vaccin d'AstraZeneca, qui doit être examiné vendredi pour homologation par le régulateur européen. Mais AstraZeneca a annoncé cette semaine qu'il ne livrerait à la France que 4,6 millions de doses de son vaccin d'ici fin mars, moitié moins qu'attendu, selon le ministère de la Santé.

Au niveau européen le groupe ne prévoirait de livrer au 1er trimestre qu'"un quart" des doses initialement promises aux 27 pays de l'UE, qui lui réclament de tenir ses engagements.

Rendez-vous reportés pour les premières injections

En France, les rendez-vous pour se faire vacciner en février seront donc limités. Parmi les premières injections prévues en février, "600.000 correspondant à des rendez-vous d'ores et déjà pris, entre le 1er et le 14 février" et "400.000 correspondant à de nouveaux rendez-vous entre le 15 et le 28 février, qui seront ouverts d'ici la fin de la semaine", a précisé le ministère dans un communiqué.

L'Ile-de-France, les Hauts-de-France et la Bourgogne-Franche-Comté ont annoncé jeudi le report de rendez-vous pour une première injection du vaccin contre le Covid-19, en raison de difficultés d'approvisionnement des doses Pfizer. Dans certains départements, des centres de vaccination sont même fermés provisoirement en attendant de reconstituer les stocks, comme en Vaucluse ou encore dans le Doubs. "Beaucoup de Français qui souhaiteraient se faire vacciner attendent encore un rendez-vous", a reconnu Gabriel Attal. "Je veux leur dire que les doses continuent à arriver dans notre pays", a-t-il ajouté, en promettant "une transparence totale" sur la campagne de vaccination.

"L'intégralité des données sont progressivement mises en open data et accessibles à tous les Français" pour consulter "le nombre de personnes qui ont été vaccinés par tranche d'âge au niveau national, au niveau des régions au niveau des départements et le nombre de doses qui sont prévues dans chacun des départements pour les prochaines semaines et dans les prochains jours", a-t-il promis.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess