Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : à l'Ehpad "Le Couarôge" de Cornimont, les visites jugées trop risquées restent suspendues

-
Par , France Bleu Sud Lorraine, France Bleu

L'Ehpad "Le Couarôge" de Cornimont dans les Vosges, qui enregistre 25 décès depuis le début de l'épidémie de Covid-19, n''est pas prêt pour organiser des visites entre résidents familles et proches. L'établissement qui compte 160 personnes âgées dépendantes reste à haut risque.

Portes closes à l'ehpad "Le Couarôge" de Cornimont
Portes closes à l'ehpad "Le Couarôge" de Cornimont © Radio France - Hervé Toutain

"Je n'envisage aucune visite, tant que des mesures de précaution maximum n'auront pas été prises" tranche Sophie Vinel qui attend des directives précises de l'Agence régionale de santé. A l'Ehpad "Le Couarôge" de Cornimont dans les Vosges, qui enregistre 25 décès depuis le début de l'épidémie de Covid-19, il n''est pas question d'organiser des visites entre résidents familles et proches malgré les annonces des gouvernement

L'établissement qui compte 160 personnes âgées dépendantes reste à haut risque. L'établissement, confiné depuis le début du mois, a connu 25 décès depuis le début de l'épidémie.

Un dépistage systématique nécessaire

La directrice de l'Ehpad "Le Couarôge" demande un dépistage systématique des résidents et des personnels de l'établissement. Pour le moment, seules les personnes âgées hospitalisées ont été testées, ainsi que les personnels qui ont présenté des symptômes. "C'est trop peu" souligne encore Sophie Vinel qui s'inquiète également du matériel de protection qui pourrait être mis à disposition des familles et des proches. Il y en a tout juste assez pour les soignants, mais pas plus.

Quelques exceptions

Les seules visites autorisées et organisées dans l'établissement, depuis un mois, concernent les résidents en fin de vie, ou qui présentent un syndrome de glissement.   

Les visites en Ehpad, très encadrées sont de nouveau permises, sans contact physique, depuis ce matin lundi 20 avril. Les directeurs d'établissements ont la responsabilité de l'organisation de ces rencontres. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu