Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Levothyrox : l'ancienne formule du médicament sera disponible à partir du 2 octobre

mardi 26 septembre 2017 à 9:07 - Mis à jour le mardi 26 septembre 2017 à 15:29 Par Géraldine Houdayer, France Bleu

L'ancienne formule du Levothyrox sera disponible à partir du 2 octobre, a annoncé Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, ce mardi sur RMC et BFMTV. Cette ancienne version sera réservée aux malades de la thyroïde qui "ne se sentent pas bien" avec la nouvelle version.

Plusieurs milliers de patients se plaignent des effets secondaires de la nouvelle formule du Levothyrox.
Plusieurs milliers de patients se plaignent des effets secondaires de la nouvelle formule du Levothyrox. © AFP - Laurent Ferriere

L'ancienne formule du Levothyrox sera disponible à partir du 2 octobre, a annoncé Agnès Buzyn, la ministre de la Santé ce mardi sur RMC et BFMTV. La ministre de la Santé précise que cette ancienne version sera réservée aux malades qui "ne se sentent pas bien" avec la nouvelle formule.

L'offre de médicaments diversifiée dès la mi-octobre

Agnès Buzyn a par ailleurs affirmé que l'offre de médicaments pour les malades de la thyroïde "sera diversifiée dès la mi-octobre" . "L'objectif est que les patients aient le choix", a-t-elle souligné, ajoutant que le nombre de patients ne supportant pas la nouvelle formule du Levothyrox "a été sous-évalué". La ministre a également indiqué que 9.000 cas d'effets indésirables ont été signalés à l'ANSM, l'Agence de sécurité du médicament.

Au total, trois millions de patients prennent ce médicament en France pour soigner l'hypothyroïdie ou après une opération de cancer de la thyroïde.