Santé – Sciences

Levothyrox : la ministre de la Santé annonce la commercialisation d'un médicament alternatif dès le 16 octobre

Par Julien Baldacchino, France Bleu jeudi 5 octobre 2017 à 22:04

A partir du 16 octobre, le Levothyrox ne sera plus le seul médicament disponible pour soigner la thyroïde
A partir du 16 octobre, le Levothyrox ne sera plus le seul médicament disponible pour soigner la thyroïde © AFP - DAMIEN MEYER

La ministre de la santé Agnès Buzyn a annoncé ce jeudi soir, dans l'émission Envoyé Spécial la mise en circulation, le 16 octobre prochain, d'un nouveau médicament pouvant remplacer le Levothyrox. Des génériques devraient également arriver en novembre.

Le 16 octobre, le Levothyrox ne sera plus le seul médicament pour soigner sa thyroïde. Après la mise en circulation, en début de semaine, de boîtes contenant l'ancienne formule du Levothyrox, des médicaments alternatifs vont arriver dans le commerce d'ici dix jours : un nouveau médicament sera mis sur le marché le 16 octobre, a annoncé ce jeudi soir la ministre de la Santé Agnès Buzyn, dans l'émission Envoyé Spécial.

"J'ai obtenu des laboratoires Sanofi qu'un nouveau médicament soit sur le marché le 16 octobre prochain. C'est un médicament non générique, qui est aujourd'hui commercialisé dans d'autres pays", explique-t-elle, ajoutant qu'une version générique du médicament arrivera "dans le courant du mois de novembre". Les effets secondaires de la nouvelle formule, produite par le laboratoire Merck, ont provoqué des problèmes de santé chez de nombreux patients.

"Nous aurons prochainement quatre médicaments sur le marché"

La ministre explique avoir promis "dès le début" aux patients l'arrivée d'une "offre diversifiée", en plus d'un traitement par gouttes "mises en place dès le mois de juillet". Mais selon elle, "ce qui a été responsable de la crise, c'est qu'un laboratoire avait un monopole : quand des patients se sont sentis mal avec un nouveau médicament ils n'ont pas pu changer".

Depuis lundi, l'ancienne formule du Levothyrox, qui est encore aujourd'hui le seul médicament disponible pour soigner la thyroïode, est revenue en pharmacie, mais dans des stocks très limités. La ministre s'en est expliquée : "Cette formule est temporaire, puisqu'aujourd'hui nous commercialisons des stocks européens restants". L'arrivée de nouveaux médicaments devrait remplacer ce manque d'alternatives.