Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Levothyrox : le laboratoire Merck va importer 200.000 boîtes supplémentaires de l'ancienne formule

mardi 14 novembre 2017 à 18:24 Par Géraldine Houdayer, France Bleu

Le PDG du laboratoire Merck France, qui produit le Levothyrox, prescrit pour traiter les troubles de la thyroïde, a annoncé ce mardi qu'il allait importer 200.000 boîtes supplémentaires de l'ancienne formule du médicament d'ici à la fin de l'année.

Le Levothyrox est prescrit pour traiter les troubles de la thyroïde.
Le Levothyrox est prescrit pour traiter les troubles de la thyroïde. © AFP - Nicolas Liponne

Le PDG du laboratoire Merck France, Thierry Hulot, a annoncé mardi à l'AFP l'importation, d'ici la fin de l'année, de 200.000 boîtes supplémentaires de l'ancienne formule du Levothyrox, à la demande de l'agence du médicament, "pour accompagner plus longtemps" les patients qui en ont besoin. Il a indiqué qu'il restait "encore 40.000 boîtes" d'Euthyrox, l'ancienne formule, sur le marché, sur les 200.000 boîtes déjà importées, "de quoi traiter 20.000 patients". Ces 200.000 boîtes supplémentaires seront "disponibles à la fin de l'année" pour permettre aux patients de renouveler leur ordonnance de trois mois début janvier, a-t-il expliqué.

Condamné à délivrer l'ancienne formule à des patients, Merck va faire appel

Il a en outre annoncé son intention de faire appel de la décision du tribunal de grande instance de Toulouse qui a condamné mardi les laboratoires Merck à délivrer "sans délai" l'ancienne formule du médicament, l'Euthyrox, à 25 patients de Haute-Garonne qui se plaignaient des effets secondaires du nouveau Levothyrox. "Il n'y a pas de problème d'approvisionnement que vous soyez sous la nouvelle formulation ou sous l'ancienne", a déclaré M. Hulot par téléphone à l'AFP, réagissant à la première décision de justice en France dans cette affaire. Il a cependant précisé qu'en attendant "le jugement d'appel", Merck mettrait "des mesures en place pour s'assurer que ces 25 patients aient bien accès au traitement".

  - Visactu
© Visactu