Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Levothyrox : une vingtaine d'Alsaciens vont porter plainte

lundi 13 novembre 2017 à 6:09 Par Lucile Guillotin, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Une vingtaine d'Alsaciens vont porter plainte dans l'affaire du Levothyrox, ce médicament pour la thyroïde. Ils ont subi de lourds effets secondaires à cause de la nouvelle formule, lancée en France en mars dernier.

Illustration Levothyrox
Illustration Levothyrox © Maxppp -

Strasbourg, France

Ils ont décidé de ne pas rester les bras croisés. Une vingtaine d'alsaciens regroupés au sein d'un "collectif" vont porter plainte dans l'affaire du Levothyrox, ce médicament pour la thyroïde, pour mise en danger de la vie d'autrui et manque d'information. Ces patients ont subi de lourds effets secondaires à cause de la nouvelle formule, lancée en France en mars dernier. Beaucoup d'entre eux vont se fournir en Allemagne pour acheter l'ancienne formule.

Ils vont se rapprocher de l'Association française des malades de la thyroïde qui va les conseiller. Ils verront s'ils portent plainte contre X ou contre le laboratoire Merck. Plusieurs centaines d'assignations ont déjà été déposées en France. Ce qui a conduit la justice à ouvrir une enquête. Plus de trois millions de patients prennent du Levothyrox en France.

"'On m'a enlevé le droit d'avoir un vie normale et en bonne santé"

Sylvie Burger, qui vit à Mulhouse, est la porte-parole du groupe Facebook "victimes du nouveau Levothyrox en Alsace". "On était tous dans notre coin à souffrir et on ne comprenait pas pourquoi. Et on va travailler ensemble pour se faire reconnaitre comme victime. On aimerait bien aussi avoir le choix entre les deux formules parce qu'il y a des gens qui supportent la nouvelle formule, et c'est tant mieux. Il faut quand même se dire que beaucoup de gens comme moi avait une vie totalement normale avec l'ancienne formule et on m'a enlevé le droit d'avoir un vie normale et en bonne santé . Et ça c'est inadmissible".

Le "collectif" alsacien organise des réunions d'information à Mulhouse. La prochaine aura lieu le 30 janvier.