Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Lille : un hommage aux victimes de la pollution de l'air

jeudi 10 janvier 2019 à 17:28 Par Margot Delpierre, France Bleu Nord

La santé environnementale était le thème du séminaire qui s'est tenu jeudi 10 janvier au siège de la Métropole européenne de Lille (Nord). Sur le parvis, des citoyens ont rendu hommage en silence aux victimes de la pollution de l'air.

Une cinquantaine de personnes réunies devant le siège de la MEL jeudi matin
Une cinquantaine de personnes réunies devant le siège de la MEL jeudi matin © Radio France - Margot Delpierre

Lille, France

Rien que l'an dernier, 1.700 personnes sont mortes prématurément dans la métropole lilloise parce que la pollution de l'air a provoqué ou aggravé leurs pathologies. La santé environnementale, c'était justement la thématique discutée jeudi, lors d'un séminaire au siège de la Métropole européenne de Lille. 

Avant d'entrer dans les locaux, impossible de ne pas s'arrêter devant cette manifestation silencieuse : une cinquantaine de personnes, rassemblées sur le parvis, en hommage aux victimes de la pollution de l'air. Christopher Liénard, président des Amis de la Terre - Nord, porte un costume noir.  

Notre objectif est de rendre visibles toutes ces morts aujourd'hui invisibles" - Christopher Liénard 

Pour lui le séminaire va dans le bon sens, mais il y a des mesures urgentes à prendre, comme la gratuité des transports pendant les pics de pollution. L'an dernier, le seuil maximal de particules fines a été dépassé plus de 60 fois dans la métropole, alors que l'OMS (Organisation mondiale de la santé) recommande de ne pas le dépasser plus de trois fois par an. 

Des mesures concrètes en juin

Christiane Bouchart, vice-présidente de la MEL en charge du développement durable, dit faire son possible. "Je me suis engagée pour qu'au conseil de juin, on vote un plan d'actions concret, précis, qui détaille les mesures que la MEL va mettre en oeuvre pour travailler sur cette santé environnementale, sur des angles prioritaires que sont l'urbanisme, l'habitat, la mobilité, l'agriculture", précise-t-elle.

Mais pour Dominique Plancke, porte-parole d'Europe Ecologie les Verts (EELV) à Lille, les élus sont plus frileux que la plupart des Français. "Dès qu'il s'agit de passer à l'acte, il y a une frilosité. On reporte toujours au lendemain les décisions à prendre alors que là il y a une urgence absolue. Je pense que les citoyens sont plus prêts à faire des gestes que ne le pensent leurs élus. La prise de conscience chez les citoyens" a déjà eu lieu, estime l'écologiste.

Les écologistes réclament une limitation de l'usage de la voiture. La maire de Lille Martine Aubry a annoncé qu'à partir du mois de février, la vitesse maximale passera de 90 à 70 km/h sur le périphérique

De lourdes conséquences sur la santé

A court terme, la pollution aggrave l'asthme et les pathologies cardio-vasculaires. À long terme, elle est cancérigène. Des scientifiques recherchent même d'éventuels liens entre pollution et diabète, pollution et autisme. Des recherches sont également en cours sur son influence sur le fœtus chez une femme enceinte. Le sujet inquiète en tout cas les Lillois : des pétitions circulent sur internet. L'une d'elles a déjà récolté plus de 6.000 signatures.