Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Limoges : des tests salivaires pour 160 élèves de l'école Aigueperse, une première en Limousin

-
Par , France Bleu Limousin

Les tests salivaires promis par le gouvernement pour détecter le Covid dans les établissements scolaires ont fait leur apparition en Limousin. Une première école de Limoges a bénéficié d'une opération de dépistage. 26 autres établissements suivront cette semaine.

Les enfants volontaires ont dû tourner leur langue dans leur bouche pour obtenir assez de salive pour faire le test
Les enfants volontaires ont dû tourner leur langue dans leur bouche pour obtenir assez de salive pour faire le test © Radio France - Nolwenn Quioc

Le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer prévoit 300.000 tests salivaires chaque semaine dans les écoles de France à partir du 15 mars. Dans l'académie de Limoges, les opérations ont été lancées ce mardi 2 mars, avec l'organisation d'une matinée de tests pour les élèves de l'école Aigueperse. 

80% d'enfants volontaires

Des tests sur la base du volontariat, mais qui ont remporté l'adhésion des parents, 80% d'entre eux ont donné leur accord, et 160 enfants ont participé à ce dépistage massif. 

ECOUTEZ - L'école Aigueperse est la première de l'académie à bénéficier de tests salivaires

Pour cette première, une équipe d'infirmières scolaires était présente, assistée de professionnels des laboratoires d'analyses médicales, venus les former et les conseiller. "On travaille toutes ensemble pour découvrir ce processus, bien le comprendre et se l'approprier. Il est très simple, les parents peuvent être rassurés" détaille Véronique Brun, infirmière conseillère de l'éducation nationale en Haute-Vienne, vêtue de sa blouse "de Schtroumpfette" et prête à chanter la chanson de l'escargot de Bourgogne pour motiver les écoliers.

Les infirmières scolaires sont là pour encourager et rassurer les élèves
Les infirmières scolaires sont là pour encourager et rassurer les élèves © Radio France - Nolwenn Quioc

Des enfants rassurés de ne pas avoir un écouvillon dans le nez

Les élèves arrivent dans la salle, s'installent devant un petit flacon, et une fois les mains désinfectées, suivent attentivement les consignes des infirmières. "_Tu vas tourner ta langue cinq fois dans ta bouche, ça va te faire saliver. Il ne faut pas cracher, juste faire couler la saliv_e" explique une infirmière. En moins de 10 minutes, les premiers tests sont réalisés, et Besma, en CM2, est rassurée, "ça s'est bien passé, j'ai cru que ça allait me faire mal, parce que j'ai cru qu'on allait me rentrer un truc dans le nez, mais non en fait".

Des dépistages du coronavirus par tests salivaires sont prévus dans 28 écoles du Limousin

Et c'est pour la bonne cause, le quartier du Val de l'Aurence à Limoges est une des zones de la Haute-Vienne où le virus circule le plus et les dépistages organisés par la mairie n'ont pas été suivis par la population. 

Chaque enfant a un formulaire rempli par ses parents, qui est transmis au laboratoire d'analyses médicales
Chaque enfant a un formulaire rempli par ses parents, qui est transmis au laboratoire d'analyses médicales © Radio France - Nolwenn Quioc

27 écoles testées cette semaine, 28 la semaine prochaine

Au total, 27 écoles du Limousin vont bénéficier de ces dépistages cette semaine, 10 en Haute-Vienne (à Limoges, Saint-Junien et Saint-Léonard de Noblat), 11 en Corrèze et six en Creuse, et 28 autres écoles la semaine prochaine. Elles ont été choisies en lien avec l'ARS car elles se situent dans des zones un peu plus touchées par le coronavirus. "On est aux alentours de 2.000 tests par semaine, et à partir du 15 mars on devrait proposer près de 3.000 tests par semaine" détaille Carole Drucker-Godard, la rectrice d'académie. Huit établissements supplémentaires écoles, collèges et lycées de toute l'académie, servent en quelque sorte de panel de référence, et seront testés tous les 15 jours.

Fortes de leur expérience, les infirmières "formées" aux tests à l'école Aigueperse pourront organiser les dépistages dans les écoles de leur zone de service retenues par l'académie et l'ARS. Les parents de l'école Aigueperse, eux, recevront directement les résultats du test de leur enfant dans la journée de mercredi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess