Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Limousin : la Creuse, nouvel Eldorado de la vaccination rapide

-
Par , France Bleu Limousin, France Bleu Creuse, France Bleu

En Limousin, le département de la Creuse semble être celui qui offre le plus de créneaux et de doses disponibles pour se faire vacciner rapidement. Résultat : affluence de candidats à la vaccination venant de Haute-Vienne, et même de plus loin.

On vient de loin jusqu'au centre de vaccination André Lejeune à Guéret
On vient de loin jusqu'au centre de vaccination André Lejeune à Guéret © Radio France - Alain Ginestet

Tous à Guéret pour se faire vacciner ? En Limousin, le département de la Creuse semble être celui qui offre le plus de créneaux et de doses disponibles pour se faire vacciner rapidement. À tel point que dès ce mercredi 26 mai, la Préfecture de la Creuse a décidé d'autoriser le vaccin à tous les plus de 18 ans sans exception, avec donc cinq jours d'avance sur le calendrier gouvernemental qui prévoit la "vaccination pour tous" à partir de lundi prochain, le 31 mai.

Résultat, de nombreux Haut-Viennois notamment, se rendent spécialement à Guéret pour se faire vacciner. Comme Bénédicte, qui habite Limoges, où elle ne trouvait pas de place. "J'ai vu que sur Guéret il y avait beaucoup de places disponibles, j'ai des collègues qui ont attendu quinze jours ou trois semaines sur Limoges, donc je suis venue aujourd'hui, j'aurai le rappel dans six semaines donc je serai couverte pour l'été", explique-t-elle. 

Il n'y avait pas de créneau libre sur Brive, donc je suis monté motivé jusqu'à Guéret

Elle a donc fait une heure de route pour se rendre dans la préfecture creusoise, mais ce n'est rien comparé à Mike qui, lui, habite à Brive et qui est venu spécialement à Guéret pour se faire vacciner. "Il n'y avait pas de créneau libre sur Brive, d'où je suis, donc je suis monté motivé jusqu'à Guéret" dit-il en sortant du centre André Lejeune, certification de première injection en main. 

Il a donc fait plus d'une heure et demi de route pour se faire vacciner, mais il va "en profiter pour visiter un petit peu" la ville, où il n'était jamais venu auparavant. Devant le centre guérétois, on a aussi rencontré pas mal d'habitants de l'Indre, notamment du secteur d'Argenton-sur-Creuse (une heure de route jusqu'à Guéret), venus pour les mêmes raisons.

La "revanche" de la Creuse

Dans l'ensemble, les Creusois comprennent cette soudaine attractivité, mais si elle est "intéressée". "En Creuse, clairement, il y a plus de possibilités de se faire vacciner, en Haute-Vienne, il y a une densité de population qui est plus importante, donc ceci explique cela" tente d'expliquer Marie, Guérétoise, qui voit aussi une petite "revanche" pour son département rural que certains regardent parfois avec une certaine condescendance.

Comment expliquer autant de doses disponibles en Creuse ? Selon la Directrice de l'ARS en Creuse, Isabelle Dumont, "il n'y a pas spécialement plus de doses en Creuse qu'ailleurs, c'est une répartition au prorata de la population", dit-elle. En revanche, la part des séniors étant plus importante en Creuse, ceux-ci ont souvent déjà été vaccinés, et la part de la population "jeune" (18-49 ans) est moindre que dans d'autres départements. Ce qui expliquerait qu'il reste plus de doses pour les tranches venant maintenant à être concernées par la vaccination. "En volume, sur ces tranches, des départements comme la Haute-Vienne ont beaucoup plus de personnes à vacciner" poursuit Isabelle Dumont, "et ils profitent de l'occasion et ils ont bien raison, car nous avons un intérêt collectif à vacciner tout le monde" conclut-elle.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess