Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Livraisons de vaccins anti-Covid : l'Union européenne lance une action en justice contre AstraZeneca

- Mis à jour le -
Par , France Bleu
France

La Commission européenne annonce ce lundi attaquer en justice AstraZeneca pour ne pas avoir respecter ses engagements de livraisons des doses de vaccins contre le coronavirus. Le laboratoire anglo-suédois a livré 30 millions de doses à l'UE au premier trimestre, au lieu des 120 millions attendues.

Bruxelles annonce ce lundi 26 avril attaquer en justice le laboratoire anglo-suédois AstraZeneca
Bruxelles annonce ce lundi 26 avril attaquer en justice le laboratoire anglo-suédois AstraZeneca © Maxppp - Philippe Turpin

L'Union européenne n'entend pas se laisser faire face aux retards répétés du laboratoire AstraZeneca dans ses livraisons de vaccins anti-Covid. Ce lundi 21 avril, Bruxelles annonce avoir lancé une action en justice contre le groupe suédo-britannique. La Commission européenne lui reproche de ne pas avoir tenu ses engagements sur ses livraisons.

"Les termes du contrat n'ont pas été respectés"

L'action a été lancée vendredi dernier, au nom de l'Union européenne et des 27 États membres, "unanimement en accord" avec cette décision. Selon un porte-parole de la Commission européenne, AstraZeneca "n'a pas été en position de mettre en œuvre une stratégie fiable afin d'assurer des livraisons en temps et en heure". 

Le laboratoire a rapidement dénoncé cette action en justice, la qualifiant ce lundi de "sans fondement" et promettant de "fermement se défendre". Dans un communiqué, AstraZeneca affirme avoir "complètement respecté" le contrat noué avec l'Union européenne. Le groupe explique que les "vaccins sont difficiles à produire". "Nous faisons en sorte de relever les défis techniques et notre production s'améliore, mais le cycle de production d'un vaccin est très long, ce qui signifie que ces améliorations prennent du temps pour aboutir à une augmentation des doses de vaccins finis", ajoute-t-il.

Des retards répétés

Ce n'est pas la première fois que Bruxelles tape du point sur la table face à AstraZeneca. Dans une lettre adressée le 19 mars au groupe, la directrice de la Santé et de la sécurité alimentaire de l'UE, Sandra Gallina, dénonçait déjà les agissements du laboratoire : "AstraZeneca a enfreint et continue d'enfreindre ses obligations contractuelles sur la production et la livraison des 300 millions de doses initiales prévues pour l'Europe", déclarait-t-elle, le sommant de respecter ses engagements. Ces récurrents problèmes de retards de livraison ont engendré des frictions entre l'Union européenne et le laboratoire pharmaceutique.

Au premier trimestre, 30 millions de doses du vaccin AstraZeneca ont été livrées à l'Union européenne, qui en attendait pourtant 120 millions. Le laboratoire avait ensuite revu à la baisse ses objectifs pour le deuxième trimestre : 70 millions de doses attendues, alors qu'il s'était engagé à en livrer 180 millions. Dans ce contexte, jeudi 22 avril, la Commission européenne annonçait qu'elle renonçait à exercer l'option pour l'achat de 100 millions de doses supplémentaires.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess