Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Après le décès de sa cousine, une Nantaise alerte sur le danger des plantes toxiques

Une habitante de La Chapelle-sur-Erdre près de Nantes lance un appel à la prudence suite au décès de sa cousine qui a mangé des plantes toxiques près de Rennes. Le 12 mai dernier, la septuagénaire a confondu des consoudes avec des digitales. Trois jours après, elle est décédée d'un arrêt cardiaque.

la retraitée est décédée après avoir ingéré des feuilles de digitales
la retraitée est décédée après avoir ingéré des feuilles de digitales © Maxppp - Christian Watier

Dans sa maison de La Chapelle-sur-Erdre, Christine ne cesse de penser à ce week-end du 8 mai qu'elles ont partagé chez elle, quelques jours avant le décès de sa cousine. Et durant lequel Jacqueline, 70 ans, en pleine forme, avait évoqué son intérêt pour les plantes sauvages. Le 12 mai, la retraitée, habitante de Gévezé (Ille-et-Vilaine)  a confondu les feuilles de consoudes, qui est une plante gustative et diététique avec celles de la digitale qui est toxique. 

Quand elles ne sont pas en fleurs, elles se ressemblent. Après les avoir cuisinées comme des épinards, la retraitée s'est sentie mal et a été hospitalisée à Rennes; elle est décédée d'un arrêt cardiaque deux jours après. 

"Morte pour une bêtise"

Je reprendrai la formule de son fils "maman est morte pour une bêtise". Si on pouvait éviter un nouveau drame, c'est le sens de ma démarche aujourd'hui.  - Christine, habitante de la Chapelle-sur-Erdre

En cas de doute, avant d'ingérer une plante, mieux vaut demander conseil à des spécialistes comme l'association nantaise "Terre des plantes".  Il y a deux ans, un Nantais est déjà décédé après avoir ingéré des racines de son jardin, des oenanthes safranées. Chaque année, environ 250 personnes s'intoxiquent avec des plantes sauvages mais heureusement les conséquences ne sont pas aussi dramatiques.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess