Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Loire-Atlantique : des résidents d'un Ehpad reconfinés suite à plusieurs cas de Covid-19

-
Par , France Bleu Loire Océan

La direction de la maison de retraite du Clos du Moulin, à Divatte-sur-Loire en Loire-Atlantique a suivi à la lettre les consignes de l'Agence régionale de santé. Suite à la découverte d'une dizaine de cas de Covid-19, l'établissent a décidé d'interdire les visites au moins jusqu'au 27 octobre.

La direction de la maison de retraite du Clos du Moulin, à Divatte-sur-Loire, a été contrainte d'interdire les visites suite à la découverte de plusieurs cas de Covid-19.
La direction de la maison de retraite du Clos du Moulin, à Divatte-sur-Loire, a été contrainte d'interdire les visites suite à la découverte de plusieurs cas de Covid-19. © Maxppp - Guillaume Bonnefont

"C'est une épreuve", n'hésite pas à dire Germaine, une résidente du Clos du Moulin, à Divatte-sur-Loire, en Loire-Atlantique. Et pour cause, depuis le 3 octobre et la découverte de plusieurs cas de Covid-19 chez le personnel, la direction de l'Ehpad a décidé d'interdire momentanément les visites et de durcir le protocole sanitaire. Cette mesure draconienne est dictée par l'Agence régionale de santé et doit permettre de "prévenir et de protéger les résidents et le reste de l'équipe", détaille Nathalie Richard, la responsable des ressources humaines de la maison de retraite.

Plus de 130 salariés et résidents testés depuis la découverte du premier cas

Tout est allé très vite. Après qu'un résident a été testé positif au coronavirus, le 3 octobre, l'établissement a immédiatement décidé de dépister l'ensemble du personnel et des résidents, soit 130 tests. Les résultats ont révélé plus d'une dizaine de salariés contaminés ce qui a contraint la direction à fermer le site de manière à "protéger les personnes qui sont à l'intérieur et qui ne sont pas contaminées", confie Isabelle Bonraisin, la directrice de l'Ehpad. "Etant donné que ce virus est très volatile, plus il y a de contacts, plus le risque est grand. Il y avait donc un risque que le virus ne se propage à l'extérieur et qu'il contamine les familles", justifie-t-elle.

On essaie de s'occuper à l'intérieur de notre chambre. J'y arrive à pas mal mais être enfermée, ça ne me va pas trop parce-que ce n'est pas mon tempérament.

Cette situation, qui n'est pas singulière depuis le déconfinement, a obligé la direction du Clos du Moulin à réagir et à alourdir les mesures sanitaires déjà en vigueur. "On mange tout seul dans les chambres depuis la semaine dernière, il n'y a pas non plus d'animation, ni de jeu mais on a le droit à aller un peu dans les couloirs et on a la visite des personnels, raconte Germaine, 87 ans, qui porte son masque à carreaux noir et blanc comme il se doit. On essaie de s'occuper à l'intérieur de notre chambre. J'y arrive à pas mal (rires) mais être enfermée, ça ne me va pas trop parce-que ce n'est pas mon tempérament."

La direction espère autoriser à nouveau des visites dès le 27 octobre

Les salariés testés positifs ont tous été mis à l'isolement. Les 35 autres devraient à nouveau subir un dépistage "mercredi ou jeudi". Si les tests s'avèrent tous négatifs, la maison de retraite pourra alors rouvrir ses portes, le 27 octobre. Dans le cas contraire, il faudra encore patienter et tenter, pour le personnel, de maintenir le moral des résidents au beau fixe. "On est confronté à la difficulté pour nos résidents de comprendre ce qu'il se passe, évoque Isabelle Bonraisin. Ils sont déjà coupés du reste du monde et c'est compliqué. Ils peuvent se demander pourquoi on ne va pas les voir alors que c'est leur lieu de vie". 

On doit être solidaires, entre résidents, avec le personnel et même avec les soignants dans les hôpitaux pour éviter d'y aller, c'est important.

Pour rassurer les familles et les tenir informées de l'évolution de la situation, la direction envoie régulièrement des mails. "Elles nous soutiennent à distance", évoque la responsable de la maison de retraite. Il n'empêche, et malgré son moral d'acier, le temps commence à être long pour Germaine. "J'espère qu'il va être organisé un temps pour accueillir les familles avec des conditions, naturellement, mais c'est important pour le moral de certains, affirme cette religieuse, consciente de la situation sanitaire et qui appelle à la plus grande vigilance : "On doit être solidaires, entre résidents, avec le personnel et même avec les soignants dans les hôpitaux pour éviter d'y aller, c'est important, lance-t-elle en visioconférence. Ils ne doivent pas être submergés par des personnes âgées qui n'auraient pas pris de précaution, alors la maison fait tout pour éviter ça et elle a bien raison."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess