Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

La Haute autorité de santé préconise le déremboursement de l’homéopathie, réactions dans la Loire

La Commission de la transparence de la Haute autorité de santé a voté ce mercredi pour le déremboursement des produits homéopathiques, selon le quotidien Libération.

Les laboratoires Boiron, implanté dans le Rhône, s'inquiètent de l'annonce de la Haute autorité de santé Les laboratoires Boiron, implanté dans le Rhône, s'inquiètent de l'annonce de la Haute autorité de santé
Les laboratoires Boiron, implanté dans le Rhône, s'inquiètent de l'annonce de la Haute autorité de santé © Radio France - Sebastien JARRY

Ce n’est pas une surprise. La Haute Autorité de santé a voté pour le déremboursement de l’homéopathie ce mercredi, selon le quotidien Libération. L'officialisation de la décision de la HAS est attendue ce vendredi. Le déremboursement ne fait pas les affaires de Betty, une Stéphanoise de 73 ans : "Cela fait des années que je me soigne à la l’homéopathie. Jusqu’à présent, je m’en porte très bien." 

Publicité
Logo France Bleu

Betty a même signé une pétition, comme plus d’un millions de Français, pour soutenir l’homéopathie . Ces produits sont d’ailleurs devenus une habitude, comme pour Evelyne, une maman de 38 ans : "C'était mes parents qui étaient très porté sur l'homéopathie. Donc j’étais soignée comme ça quand j’étais petite.

Evelyne soigne aussi sa fille de 12 ans avec de l'homéopathie. Pourtant, elle n'est pas contre le déremboursement : "Honnêtement, je trouve que ce n’est pas cher. Si je paye 2,50 euros mon petit tube qui fait l’hiver, je trouve que ça va."

Des médecins généralistes vent debout

Ce sont des médecins généralistes qui, dans une tribune, ont élevé la voix contre l'homéopathie. Il n'y a aucune efficacité prouvée scientifiquement explique Sandrine Manière, elle est médecin à Saint-Étienne et membre du collectif No Fakemed : "L'homéopathie coûte près de 130 millions d’euros par an. Et on fait un rapprochement avec des dépenses de santé, on peut s’apercevoir que l’on peut embaucher 6000 infirmières, 8250 aide-soignants dans le secteur publique." 

Sandrine Manière n'est pas contre l'homéopathie, mais selon elle : "L'argent dépensé pour les remboursements pourrait être transféré." Par exemple, pour rembourser les consultations chez un diététicien pour un obèse ou un diabétique.

Inquiétude chez les syndicats

L'un des principaux fabricants d'homéopathie, les laboratoires Boiron, est notamment installé à Messimy, dans le Rhône. Ce déremboursement inquiète beaucoup ses responsables syndicaux, comme le délégué CGT Vincent Mounier : "On va impacter de manière forte le chiffre d’affaire dans l’industrie de la thérapeutique homéopathique. C’est un corollaire au niveau des emplois." 

Il poursuit : "C’est une incompréhension. On subit pourtant des attaques régulières et répétées. Mais sans cette virulence. Il devrait y avoir un débat plus nuancé en terme de santé publique." A présent, c’est au tour d’Agnès Buzyn de décider ou non du déremboursement. "Je me tiendrai à l'avis de la Haute autorité de santé", avait précisé la ministre il y a quelques mois.

Ma France : Mieux vivre

Hausse généralisée du coût de la vie, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent ainsi une nouvelle consultation citoyenne intitulée “Mieux vivre”. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres.

Publicité
Logo France Bleu