Santé – Sciences

Loire : la laïcité parfois difficile à appliquer dans le milieu médical

Par Laureline Dubuy, France Bleu Saint-Étienne Loire mercredi 2 mars 2016 à 18:06

La LICRA interroge les médecins sur l'impact de la religion
La LICRA interroge les médecins sur l'impact de la religion © Maxppp - Eric Audras

Des médecins de la Loire estiment que la religion a parfois des conséquences sur les soins prodigués aux patients. Ils ont répondu à une enquête de la LICRA, la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme.

Refus d'une patiente d'être examinée par un homme, souhait d'une femme médecin de porter un foulard. La religion des patients ou des praticiens peut parfois peser sur la pratique de la médecine au quotidien. Ce jeudi soir,  la LICRA organise une conférence intitulée "la santé à l'épreuve de la laïcité" à 19h30 à la fac de médecine de Saint-Étienne. Elle se déroulera dans l'amphi A sur le site de l'hôpital nord.

Pour organiser cette conférence, la Licra a envoyé un questionnaire à 1 800 médecins du sud de la Loire, médecins libéraux ou hospitaliers. L'association a reçu 150 réponses.

Quels sont les problèmes rencontrés par les médecins ?

L'enquête a permis d'identifier les difficultés rencontrées par les médecins. Pour aller plus loin, la Licra va créer un groupe de référents qui pourront répondre aux questions des soignants dans le médical et le paramédical : les médecins, les infirmières, les kinés. Ce sera une première en France selon le docteur Charles Dzviga, allergologue à Saint-Étienne et membre du groupe santé au sein de la LICRA.

Charles Dzviga, médecin membre de la LICRA