Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Loire : un Ligérien interpelle la ministre de la Santé sur les conditions d'accueil dans les hôpitaux

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Un ligérien a décidé d'interpeller la ministre de la Santé sur les conditions d’hospitalisation des malades. Atteint d'un cancer de la peau, Jean Liaume 74 ans a écrit une lettre à Agnes Buzyn. Il décrit des malades en souffrance face à un personnel peu nombreux et dépassé.

CHU Saint-Etienne Hopital Nord
CHU Saint-Etienne Hopital Nord © Radio France - FBSEL

Saint-Priest-en-Jarez, France

Il s'appelle Jean Liaume et il est atteint d'un cancer de la peau depuis une vingtaine d'années. Ce Ligérien de 74 ans a envoyé une lettre à la ministre de la Santé pour l'interpellé sur les conditions d’hospitalisation des malades mais aussi sur les conditions de travail du personnel. Il a été hospitalisé plusieurs fois dans des hôpitaux publics et privés. À chaque fois il a mal vécu ces moments.

Madame la ministre écoutez les gens qui souffrent - Jean Liaume

Aujourd'hui il est hospitalisé chez lui, à Saint-Priest-en-Jarez, mais Jean Liaume craint de devoir retourner dans des hôpitaux un jour. Il décrit des endroits peu accueillants où le personnel comme les malades sont à bout. "À la fin de la prestation, les aide-soignantes ou les infirmières qui ont travaillé toute la nuit sont sur les rotules. Elles n’en peuvent plus. Elles courent d’un bout à l’autre du bâtiment. J’ai souffert de l’impossibilité des professionnels de se donner plus pendant les heures de nuit". Pour Jean Liaume la solution est politique, c'est pour cela qu'il interpelle Agnès Buzyn : "Madame la ministre écoutez les gens qui souffrent, ce sont eux qui subissent les mauvaises orientations budgétaires qui ont été prises depuis de nombreuses années. Les hôpitaux ont besoin de plus de moyens pour s’équiper et pour accueillir les personnes dans de bonnes conditions".

Des conditions d'hospitalisation inacceptables - Jean Liaume

Il a plusieurs exemples de situations qui l'ont marqué au cours de ses différentes hospitalisations. "Le plus difficile ce sont les nuits, une aide-soignante et une infirmière pour s’occuper de dizaines de patients, quand il y a des gens commencent à manifester et à râler, ce n’est pas tenable. J'ai eu des angoisses, parfois j'appelais l'infirmière mais elle ne venait qu'après de longues minutes. _Quand je suis sorti j’ai ressenti de l’espoir parce que j’ai le sentiment de sortir d’une voie sans issue"_. S'il témoigne aujourd'hui ce n'est pas pour lui dit-il mais pour que la situation s'améliore pour les générations futures et pour ses petits-enfants.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu