Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Incendie à l'usine Lubrizol à Rouen

Lubrizol : 5.200 personnes vont répondre à un questionnaire sur leur santé et leur qualité de vie

Santé Publique France annonce ce lundi le lancement d'une vaste étude pour décrire la santé et la qualité de vie de la population après l'incendie de Lubrizol, le 26 septembre 2019. 5.200 personnes ont été tirées au sort, dans 122 communes de Seine-Maritime, pour répondre à un questionnaire.

5.200 habitants de 122 communes de Seine-Maritime seront sollicitées pour répondre à ce questionnaire.
5.200 habitants de 122 communes de Seine-Maritime seront sollicitées pour répondre à ce questionnaire. © Radio France - Benjamin Illy

Cette enquête, c'est la première étape d'un ensemble d'études épidémiologiques mis en place par Santé Publique France pour évaluer l’impact global sur la santé de cet accident industriel majeur. Le dispositif "Santé Post Incendie 76" prévoit donc d'abord une vaste enquête auprès de la population dans 122 communes du département de la Seine-Maritime. Elle aurait dû débuter en mars mais le coronavirus est passé par-là. Cette semaine, près d'un an après l'incendie de Lubrizol, 4.000 adultes et 1.200 enfants, tirés au sort par l'Insee, vont recevoir un courrier, les invitant à répondre à un questionnaire, soit par internet, soit par téléphone. Un questionnaire de 30 minutes qui permettra de recueillir des données sur les symptômes qu'ils ont ressentis le jour de l'incendie, et sur d'éventuels problèmes de santé qu'ils ont pu rencontrer durant l'année qui vient de s'écouler. Parallèlement, la même étude sur 1250 personnes adultes et enfants, sera menée sur une population témoin, dans la région du Havre, à des fins de comparaison. 

Les premiers résultats de cette enquête de santé seront connus fin 2020-début 2021. C'est le premier volet du dispositif qui prévoit aussi une surveillance à long terme de plusieurs indicateurs de santé : la fréquence de certains cancers, les maladies chroniques, le nombre et les causes de décès, les issues de grossesses par exemple. Cette surveillance menée à partir du système national des données de santé (SNDS) concerne cette fois les 350 000 habitants de la Seine-Maritime. 

Par ailleurs, les salariés des deux entreprises touchées par l'incendie, Lubrizol et Normandie Logistique ainsi que tous les professionnels qui sont intervenus lors de la catastrophe (pompiers, policiers) vont bénéficier d'un suivi particulier des Services de santé au travail. Il s'agit de déterminer s'il y a lieu de mettre en place une surveillance épidémiologique des salariés concernés. 

Ce dispositif "Santé Post Incendie 76" permettra aux autorités, selon les résultats de ces études, de prendre des mesures sanitaires et d'adapter la gestion d'autres accidents industriels.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess