Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Maison de retraite au bord du point de rupture

dimanche 29 octobre 2017 à 18:09 Par Rachel Noël, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu

A l’âtre du Val de Fensch, la maison de retraite de Fontoy en Moselle, direction et personnels tentent de faire face aux besoins des personnes âgées. Ici comme dans tous les EPHAD, le personnel est insuffisant pour répondre aux besoins grandissants.

Le personnel de la maison de retraite de Fontoy en Moselle
Le personnel de la maison de retraite de Fontoy en Moselle © Radio France - Rachel Noel

Fontoy, France

Le cri d’alarme des maisons de retraites. Les directeurs d'établissements et les organisations syndicales ont écrit au président Macron, le 19 octobre 2017, pour lui faire prendre conscience de la crise structurelle qui touche les établissements.

Maisons de retraite sous tension

En Moselle, il y a prés de 170 Ephad, et tous vivent à peu prés la même situation. On manque de moyens pour faire face à une dépendance grandissante et les récentes modifications de tarifications vont aggraver les choses. Cela a des conséquences sur les personnels. La fréquence des accidents de travail est trois fois plus importante que dans les autres secteurs d’activité selon la CNAM, la caisse nationale d’assurance maladie.

Atelier motricité pour les personnes âgées à l'Epahd de Fontoy en Moselle - Radio France
Atelier motricité pour les personnes âgées à l'Epahd de Fontoy en Moselle © Radio France - Rachel Noel

Des personnels usés

A l'EPHAD de l'âtre du val de Fensch de Fontoy, il y a une cinquantaine de salariés pour s’occuper de prés de 60 résidents 24h sur 24. Et les personnels ne comptent plus la liste des tâches à accomplir.

On ne fait pas notre métier correctement et c’est triste – Nadia aide-soignante

Le matin, elles sont souvent trois à devoir s’occuper des résidents. Il faut les lever, les aider à faire leur toilette, les aider aussi pour s’habiller et bien sûr faire les soins. Tout cela dans un créneau compris entre 7h et 10h30.

Nadia, aide-soignante à l'Ephad de Fontoy garde le sourire malgré des journées sous tentions - Radio France
Nadia, aide-soignante à l'Ephad de Fontoy garde le sourire malgré des journées sous tentions © Radio France - Rachel NOEL

Nadia aide-soignante à l'EPHAD de Fontoy a le sentiment de faire quelquefois un travail bâclé

La conséquence, c’est que les salariés font leur travail au pas de course. Certains jours, c'est pire que d'autres et difficile à supporter. Nadia se rappelle d’un week-end où un résident est décédé, alors qu’elles n’étaient que deux à travailler : "On a du faire une toilette mortuaire et gérer tous nos résidents. La toilette, on n’a pas pu prendre le temps de faire ce qu’on voulait et nos autres toilettes ont aussi été bâclées. On se sent mal, après ça".

Des directeurs d’établissements démunis

Dans la mesure où la dépendance explose, le travail explose aussi. C’est une spirale sans fin qui nous entraîne vers le fond et qui ne nous permet pas d’accompagner les personnes âgées.

Le directeur Bernard Buchy, qui est représentant en Moselle de l’AD-PA (l’association des directeurs d’établissements) lui aussi a la boule au ventre. Il doit gérer avec des moyens qui se réduisent constamment. Deux contrats aidés vont partir prochainement, et il ne sait pas comment il pourra faire face à la situation

Dans les deux mois qui viennent je ne sais plus comment je ferais le ménage dans les chambres tous les matins. Demain je ne sais pas comment je ferais certains accompagnements de personnes âgées. Et je ne sais pas si on arrivera à être attentif à chaque personne âgée au maximum chaque jour.

Ecoutez le reportage de Rachel Noël

Reportage à l'EPHAD de Fontoy en Moselle de Rachel Noël