Santé – Sciences

Malade à Noël ? N'engorgez pas les urgences !

Par Anne Domece, France Bleu Vaucluse jeudi 22 décembre 2016 à 16:21

.
. © Radio France - Philippe Paupert

Pendant les périodes de fêtes, de nombreux cabinets médicaux ferment leurs portes. En cas de fièvre ou autre souci de santé, la tentation est donc de se rendre directement aux urgences... "Mauvais réflexe !" soulignent les agents hospitaliers. Cela entraîne un engorgement inutile.

La période des fêtes est un moment critique pour les services hospitaliers d'urgences. Les épidémies (grippe, bronchiolite, gastro-entérite) sont bien là... mais pas les médecins de famille, qui prennent souvent quelques jours de congés bien mérités entre Noël et le Jour de l'An.

Du coup, en cas de souci de santé, le réflexe est de filer aux urgences, surtout si le malade est un enfant. Mais il ne faut pas se précipiter, assure Charlotte Pons, pédiatre à l'hôpital d'Avignon.

"En cas de fièvre chez un enfant sans antécédent médical, on peut attendre 48h pour voir comment cela évolue... Evidemment, si la fièvre persiste ou si l'on constate des frissons, un visage marbré ou des lèvres un peu bleues, là, on va aux urgences."

Charlotte Pons est pédiatre à l'hôpital d'Avignon

Il faut aussi consulter en cas de maladies respiratoires ou cardiaques, ou si la fièvre s'accompagne de troubles de l'alimentation.

D'autres solutions que les urgences

Mais il y a d'autres solutions que les urgences : les médecins libéraux de garde (la liste est disponible dans les commissariats ou en composant le 15). Il y a aussi les maisons médicales, ouvertes le week-end - il y en a une à Avignon et une au Pontet. Et puis il y a SOS médecins, que l'on peut joindre en composant le 36.24.

Malade à Noël ? Les conseils de Charlotte Lalanne