Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Maladie d'Alzheimer : plus de 40.000 "aidants familiaux" en Isère

jeudi 2 novembre 2017 à 9:11 Par Lionel Cariou, France Bleu Isère

Un retraité est jugé à partir de ce jeudi à Grenoble pour avoir tué sa compagne, malade d'Alzheimer. Il a expliqué qu'il n'arrivait plus à l'aider au quotidien. Cette affaire tragique met en lumière les difficultés auxquelles sont confrontés les "aidants familiaux".

Illustration
Illustration © Maxppp -

Isère, France

Le procès qui s'ouvre aujourd'hui à Grenoble lève le voile sur une réalité : la situation difficile, parfois dramatique de ceux et celles qui, au quotidien, aident un proche atteint d'Alzheimer. Françoise Anthonioz-Blanc était l'invitée du coup de fil de l'actu ce matin sur France Bleu Isère. La présidente de France Alzheimer en Isère estime à 14.000 le nombre de malades dans le département. Par extrapolation, les "aidants familiaux" seraient "plus de 40.000" en Isère.

"Ces gens souffrent d'une charge très lourde pesant sur leurs épaules. Une charge physique certes mais surtout une charge qui est morale et psychologique" — Françoise Anthonioz-Blanc

La présidente de France Alzheimer Isère ce jeudi à 7h20 sur France Bleu Isère

Présents au quotidien auprès d'une personne dont lentement l'état se dégrade, ils sont confrontés à la diminution de l'autonomie de leur proche et une perte progressive de leur identité. Pour Françoise Anthonioz-Blanc, des aides existent, mais parfois la personne malade ne souhaite pas en bénéficier. L'aidant se trouve alors seul. L'association France Alzheimer proposent un soutien psycholgique à ces aidants, au travers notamment de groupes de parole et de formations. Françoise Anthonioz-Blanc incite par ailleurs les médecins, dès le diagnostic et en plus du traitement médicamenteux, à orienter les malades et leurs familles vers les dispositifs d'aides à domicile.

  - Visactu
© Visactu