Santé – Sciences

Maladie de Lyme : l'Ardéchois Matthias Lacoste n'a pas pu planter sa tente devant le ministère de la Santé

Par Nathalie Rodrigues, France Bleu Drôme-Ardèche et France Bleu mercredi 5 avril 2017 à 20:43

Les tiques véhiculent plus de 40 microbes, dont la maladie de Lyme
Les tiques véhiculent plus de 40 microbes, dont la maladie de Lyme © Radio France

L'opération a tourné court pour l'Ardéchois Matthias Lacoste et d'autres personnes atteintes par la maladie de Lyme. Ils voulaient planter leur tente devant le ministère de la Santé mercredi pour essayer d'obtenir des mesures concrètes. Ils en ont été empêchés par les forces de l'ordre.

Cet habitant de Vesseaux près d'Aubenas (Ardèche) souffre de la maladie de Lyme, cette maladie transmise notamment par les tiques. A la tête de l'association Le Droit de Guérir, Matthias Lacoste lutte pour qu'elle soit mieux diagnostiquée, mieux soignée. Il comptait donc camper devant le ministère de la Santé mercredi avec au moins une vingtaine d'autres personnes mais les tentes ont été saisies par la police. Les forces de l'ordre estiment que l'association Le Droit de guérir avait une autorisation de manifester mais pas celle d'établir un campement.

Un rendez-vous au ministère, sans succès

Matthias Lacoste a quand même eu rendez-vous au ministère, avec le directeur général de la santé. Il a demandé notamment le retrait immédiat du test Elisa, test de diagnostic jugé non fiable qui laisse des malades dans l'inconnu. Sans succès.

Cela ne leur pose pas de problème. J'ai évoqué le test Elisa, j'ai évoqué tout ça. Aujourd'hui, pour les autorités, c'est regrettable, voilà ce qu'on nous répond. C'est regrettable. Mais à l'association, on fait face toutes les semaines à des tentatives de suicide, des suicides qu'on ne peut pas éviter. Pour moi, il y a urgence" - Matthias Lacoste

Un plan en cours d'élaboration

Le ministère renvoie vers un Protocole National de Dépistage et de Soin en cours d'élaboration. Il devrait être rendu public en juillet. Des plaquettes de prévention sont par ailleurs en cours d'impression. C'est une partie des 15 mesures annoncées en septembre dernier par Marisol Touraine pour lutter contre la maladie de Lyme.

Mathias Lacoste et les autres malades présents à Paris ce mercredi ont eu la visite du candidat à la présidentielle Nicolas Dupont-Aignan et d'un représentant de Jean-Luc Mélenchon. Les manifestants sont restés à Paris pour la nuit, en attendant de mettre au point leurs prochaines actions.