Santé – Sciences

Maladie de Lyme : l'association Le Droit de Guérir réclame des tests de dépistage à l'Établissement Français du Sang

Par Jules Brelaz et Pierre-Jean Pluvy, France Bleu Drôme-Ardèche lundi 16 janvier 2017 à 6:00

L'association Le Droit de Guérir lance une campagne pour dénoncer l'inefficacité des tests censés détecter la maladie de Lyme.
L'association Le Droit de Guérir lance une campagne pour dénoncer l'inefficacité des tests censés détecter la maladie de Lyme. © Maxppp - .

A l'origine d'une campagne de sensibilisation lancée lundi, l'association Le Droit de Guérir reproche à l'Établissement Français du Sang de ne pas pratiquer de test chez les donneurs afin de détecter la maladie de Lyme. Aucune contamination via transfusion sanguine n'a jamais eu lieu, répond l'EFS.

Comment une simple balade en forêt ou une sieste dans l'herbe peuvent-elles être à l'origine de douleurs musculaires, d'arthroses, de fièvre, de pertes de mémoires, voire même de moments de paralysie ? Par une "simple" morsure de tique. La borréliose de Lyme ou maladie de Lyme est une maladie infectieuse potentiellement grave transmise par l'intermédiaire d'une piqûre de tique. En France, 27.000 personnes seraient touchées chaque année. Nombre de patients estiment que les diagnostics sont inefficaces sinon insuffisants.

Aujourd'hui, quand vous allez vous présenter pour donner votre sang il n'y a aucune question qui fait référence à une piqûre de tique et après une fois que vous aurez donné votre sang, il n'y aura aucun dépistage qui sera fait sur ce type d'agent pathogène.

— Matthias Lacoste, Le Droit de Guérir

Atteint depuis quinze ans de la maladie de Lyme, Matthias Lacoste habite Vesseaux, à côté d'Aubenas en Ardèche. Le président de l'association Le Droit de Guérir déplore que l'Etablissement français du sang ne pratique pas de test de dépistage de la maladie de Lyme. Après avoir envoyé un courrier au président de la République et à la ministre de la Santé, l'association lance ce lundi une série d'affiches et de flyers à retrouver sur Facebook.

L'Établissement français du sang dément

L'EFS assure prendre toutes les mesures nécessaires pour éviter une contamination. "On interroge beaucoup les donneurs sur le risque infectieux" répond le docteur Jacques Courchelle, responsable du prélèvement en Auvergne-Rhône-Alpes

Mais c'est vrai qu'on ne fait pas de test de la maladie de Lyme (EFS)

"Il faut savoir qu'il y a des études qui ont été réalisées qui ont montré, qu'à ce jour, il n'y avait pas de transmission de la maladie de Lyme par voie sanguine" rappelle le Dr Jacques Courchelle.

Un problème "aigu" de diagnostic ?

L'association Le Droit de Guérir dénonce l'absence de prise en compte de la maladie de Lyme dans sa forme chronique. "Depuis peu, aux Etats-Unis notamment, le président Obama a signé un texte dans lequel il fait référence à une forme chronique de la maladie de Lyme. Il faut qu'en France on fasse la même chose. C'est grave parce qu'aujourd'hui, au niveau de l'EFS, toutes les recommandations ont été calquées sur la forme aiguë de la maladie et pas sur la forme chronique", explique Matthias Lacoste. La maladie de Lyme n'est pas reconnue comme une infection de longue durée et ne donne lieu à aucun droit en cas d'absence au travail.

→ Comment se protéger de la maladie de Lyme ?