Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Maladie de Lyme : le Grand-Est parmi les régions les plus touchées

jeudi 29 mars 2018 à 19:05 Par Mélanie Juvé, France Bleu Alsace, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu Sud Lorraine

Le Grand-Est fait partie des régions les plus touchées par la maladie de Lyme selon une étude dévoilée ce jeudi. Les départements alsaciens possèdent un des plus fort taux d’incidence en France de la borréliose de Lyme, maladie transmise par les tiques.

La maladie de Lyme est transmise par les tiques.
La maladie de Lyme est transmise par les tiques. © Maxppp - Jean Francois Frey

Grand Est, France

Selon l'étude "Alsa(ce)tique" publiée ce jeudi par l'Agence Régionale de Santé Grand-Est, 2 200 cas de maladie de Lyme transmise par les tiques, sont estimés par an en Alsace. L'étude a été menée par l'agence Santé publique France sur la période de 2014-2015. Le taux d’incidence annuel moyen, c'est-à-dire le nombre de nouvelles personnes atteintes par la maladie est estimé à 117 cas pour 100 000 personnes dans le Haut-Rhin et le Bas-Rhin, soit une incidence plus de deux fois supérieure à la moyenne française (51 cas / 100 000 habitants en 2015). Cette étude n'a pas été menée en Lorraine. Mais selon d'autres méthodes de calcul, le réseau Sentinelles estime le taux d'incidence annuel moyen de la maladie en 2016 à 332 cas pour 100 000 habitants en Lorraine. 

L'ARS a lancé une campagne de sensibilisation en 2015. - Aucun(e)
L'ARS a lancé une campagne de sensibilisation en 2015. - ARS Grand-Est

Plus de tiques et plus de promeneurs

"Il y a trois facteurs qui expliquent ce chiffre plus élevé, explique Sophie Raguet, épidémiologiste à l'ARS Grand-Est. En Alsace on sait qu'il y a une densité de tiques importante du fait d'un gibier présent, ainsi qu'une proportion de tiques infectées importante. Il y a aussi pas mal de personnes qui pratiquent des sports extérieurs notamment dans le massif vosgien."

Consultations spécialisées dans le Grand-Est

Depuis 2015, l'ARS Grand-Est a lancé une campagne de sensibilisation avec notamment des panneaux d'information à l'entrée des forêts et communique auprès des médecins sur le diagnostic et le traitement de la maladie de Lyme. A savoir que le CHRU de Nancy et les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg proposent à la demande du médecin traitant des consultations spécialisées sur la maladie de Lyme.