Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Maladie de Lyme : un véritable calvaire pour une habitante de Chevannes dans l'Yonne

lundi 11 juin 2018 à 4:34 Par Damien Robine, France Bleu Auxerre

Avec les beaux jours, les tiques font leur retour dans les forets et les jardins. Elles peuvent parfois transmettre la maladie de Lyme qui peut devenir invalidante sans un traitement rapide. Une habitante de Chevannes (Yonne) témoigne.

Une tique gorgée de sang
Une tique gorgée de sang © Maxppp -

Yonnes

La maladie de Lyme est souvent mal diagnostiquée, ou diagnostiquée trop tard. Ses complications peuvent alors être redoutables : douleurs articulaires, vertiges, fatigue chronique, troubles cardiaques.  Troubles neurologiques également qui sont parfois associés avec des paralysies faciales.

Des douleurs musculaires terribles surtout la nuit

Marie José Silva, une habitante de Chevannes (Yonne), est atteinte de la maladie de Lyme depuis 6 ans. Elle affirme qu'elle a énormément souffert au début. Elle souffre encore. "Ça a commencé par une très grande fatigue. Des douleurs musculaires terribles surtout la nuit. A un moment je ne pouvais plus marcher. J'ai commencé avec le fauteuil roulant, puis le déambulateur. Aujourd'hui je marche mais je ne peux plus conduire, j'ai perdu mon travail. Et pour me déplacer hors de la maison, j'ai besoin de mon mari ou de mes enfants. "

Parfois je n'ai plus envie de me battre, il n'y a pas de prise en charge de ma maladie

Marie José Silva qui déplore une prise en charge insuffisante de la maladie de Lyme, voire carrément inexistante. "J'ai des envies de suicide, je suis d'ailleurs passé à l'acte. Je n'en suis pas fière, c'est clair. Je n'ai plus envie de me battre parce que personne ne veut se battre avec nous. Je pense aux médecins. On devrait être hospitalisé, avoir des traitements adéquats quand ça ne va pas. Quand vous avez un rhume, vous allez voir un médecin, il vous écoute, il va vous donner ce qu'il faut pour vous soigner. Tandis que nous, et bien non, il n'y a personne."

Marie José Silva est atteinte de la maladie de Lyme depuis 6 ans. Elle a énormément souffert au début. Elle souffre encore et déplore une prise en charge médicale insuffisante.

Aujourd'hui le traitement contre la maladie de Lyme est une prescription d'antibiotiques durant deux à trois semaines quand on constate qu'on a été piqué par une tique. Ensuite la forme chronique de la maladie de Lyme n'étant pas reconnue en France. Il n'y a donc pas prise en charge spécifique. En France, 27.000 nouvelles personnes seraient officiellement infectées chaque année. Un chiffre très largement sous-estimé selon l’association Lyme sans frontière.