Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Maladie de Parkinson : au CHU d'Amiens, une nouvelle technique laser pour faire disparaître les tremblements

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Picardie, France Bleu

Grâce à une technique inédite de chirurgie, une équipe du CHU d'Amiens Picardie est parvenue à faire disparaître certains symptômes de la maladie de Parkinson, chez une patiente. Un espoir pour les patients atteints de cette pathologie incurable qui touche plus de 200.000 personnes en France.

Cette nouvelle technique laser est moins invasive que la méthode de simulation cérébrale (photo) - Photo d'illustration
Cette nouvelle technique laser est moins invasive que la méthode de simulation cérébrale (photo) - Photo d'illustration © Maxppp - PATRICK LAVAUD/PHOTOPQR/LA NOUVELLE REPUBLIQUE

Amiens, France

C'est peut-être un espoir pour les malades de Parkinson ! Une nouvelle technique de chirurgie a été expérimentée avec succès au mois d'avril au CHU d'Amiens Picardie. Pour la première fois en Europe, les neurochirurgiens sont parvenus, grâce à un laser, à atteindre une zone du cerveau responsable de tremblements chez une patiente. Cette opération a permis de faire disparaître certains des symptômes d'une femme âgée de 84 ans.

"Cette nouvelle technique ouvre la voie à un autre type de traitements pour soulager les patients, précise Michel Lefranc, neurochirurgien au centre hospitalier, qui a participé à cette opération inédite et qui était l'invité ce mercredi de France Bleu Picardie. Son caractère peu invasif va permettre de proposer une prise en charge à un spectre plus large de personnes."

"Avec le laser et l'IRM, on peut brûler les lésions cérébrales sur mesure"

Concrètement, cette méthode repose sur l'utilisation d'un laser. "À l'aide d'un robot, on descend une fibre laser dans une petite zone du cerveau du patient. On va ensuite brûler cette zone, tout en observant avec une IRM. L'imagerie médicale permet une sécurité maximale car on voit tout en direct. On peut ainsi faire la lésion sur mesure pour traiter le symptôme."

Actuellement, on ne guérit pas de Parkinson, mais des traitements - médicamenteux et chirurgicaux - existent pour soulager le quotidien des malades. "Le laser est une solution pour les personnes qu'on ne pouvait pas soigner autrement, explique Michel Lefranc. Pour certains patients, les traitements existants sont trop lourds, ou leur pathologie n'est pas compatible avec les soins. Avec cette nouvelle offre, on peut toucher plus de patients et plus grande variété de patients."

L'épilepsie aussi concernée

Car cette technique a des avantages. "Elle ne laisse pas d'implants dans le cerveau, contrairement à la chirurgie de neuro-stimulation, précise le docteur. Et puis l'IRM permet une plus grande fiabilité."

"En chirurgie, il y a toujours un risque"

Pour autant, comme dans toute opération chirurgicale, le risque zéro n'existe pas. "Quand on descend une sonde dans le cerveau, il y a forcément un risque d'hémorragie. Il est faible, mais il existe."

Dans les prochaines années, le CHU d'Amiens Picardie a pour objectif de traiter 10 patients avec cette technique. Des malades de Parkinson ayant des symptômes de tremblements, mais pas seulement. "Elle peut aussi aider dans le cas d'autres pathologies, comme l'épilepsie," précise Michel Lefranc.

Cette nouvelle technique donne beaucoup d'espoir aux malades. "Toute nouvelle technique est formidable, ça peut en effet ouvrir des portes pour certains patients, estime Catherine Ducrocq, déléguée de France Parkinson dans la Somme, elle-même atteinte de la pathologie. Evidemment, plus il y a d'offres de soins et plus on a de chance de vivre bien sa maladie." 

Mais pourra-t-on un jour guérir de Parkinson ? "C'est un objectif de la recherche, même si ce n'est pas l'objectif immédiat, assure Michel Lefranc. Dans l’absolu, on essaye surtout d'améliorer le quotidien des patients. On espère quand même, mais il faut d'abord aider les gens aujourd'hui, et toutes les nouvelles techniques participent à ça." 

Interview complète à réécouter ici.