Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Malaise au CHU de Dijon : "les personnels ne supportent plus de travailler dans ces conditions"

-
Par , France Bleu Bourgogne

Le malaise est toujours palpable dans le secteur de la santé. Dans toute la France, le personnel hospitalier est appelé à se mobiliser ce vendredi, à la fois contre la réforme des retraites, et plus généralement pour défendre leur profession.

Appel national à la grève pour ce vendredi dans les hôpitaux
Appel national à la grève pour ce vendredi dans les hôpitaux © Maxppp - Plavaud / LA NOUVELLE REPUBLIQUE

La grève se poursuit donc dans les hôpitaux à travers toute la France. En ce vendredi 14 février, tous les personnels de santé sont appelés à manifester. Un rassemblement est prévu à Dijon devant l'Agence régionale de santé. 

Pour la secrétaire de l'Union CGT santé et action sociale en Côte-d'Or Anne-Marie Poisot, si le mouvement entamé il y a neuf mois concerne d'abord les urgences, le phénomène est vraiment généralisé à toutes les branches de la santé : "ça concerne la hôpitaux, et aussi les personnels des services sociaux et de la protection de l'enfance. Il rencontrent les mêmes problématiques : _une baisse importante des moyens_, l'application d'une politique d'austérité qui dure depuis des années, avec des réductions de budgets qui entraînent des fermetures de services, une prise en charge 'low cost' des patients, une non-augmentation des salaires et une non-reconnaissance des responsabilités et des qualifications des professionnels."

A Dijon, un mouvement tardif

Le service des urgences du CHU de Dijon est parmi les derniers établissements à avoir voté la grève. Mais là aussi, les choses s'aggravent, à en croire Anne-Marie Poisot : "la situation a empiré récemment au niveau des urgences, il y a des pénuries, l'insuffisance de lits d'hospitalisation, _qui amène les patients à stagner pendant des heures en attendant d'être pris en charge_. Tout ça génère une agressivité de la part des patients et de leurs familles, et les personnels ne supportent plus de travailler dans ces conditions-là." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess