Santé – Sciences

Manifestations aux hôpitaux de Poitiers et Niort : les soignants dénoncent leurs mauvaises conditions de travail

Par Mélanie Barbotin, France Bleu Poitou mardi 8 novembre 2016 à 5:40

Le personnel hospitalier proteste à Poitiers et à Niort contre la dégradation de leurs conditions de travail.
Le personnel hospitalier proteste à Poitiers et à Niort contre la dégradation de leurs conditions de travail. © Maxppp - Maxppp

Infirmiers, aide-soignants et médecins manifestent aux centres hospitaliers de Poitiers et de Niort. Ils dénoncent une surcharge de travail qui épuise les personnels, qui n'ont plus le temps de s'occuper correctement des patients. Les syndicats, eux, réclament plus de moyens financiers.

"Je fais mal mon travail", confie une infirmière qui exerce depuis douze ans au centre hospitalier de Poitiers. "Je n'ai plus le temps de m'arrêter au chevet des patients". Elle a choisi de manifester ce mardi 8 novembre, à Paris. Pour elle il n'y a pas assez de personnel par rapport à la surcharge de travail. "Quand un collègue est en arrêt maladie, il n'est remplacé qu'à 50%", dénonce-t-elle.

Le malaise d'une infirmière au CHU de Poitiers

On devient des mal-soignants

Au service gériatrie de Lusignan, sous la coupe de l'hôpital de Poitiers, ce n'est pas mieux raconte une aide-soignante. Avec 4 personnes pour 51 résidents, elle et ses collègues n'ont pas le temps de laver correctement toutes les personnes âgées. "La dernière douche remonte pour certains au mois d'août", explique t-elle. Un sentiment de culpabilité l'envahit lorsqu'elle sort de son service. "On en devient des mal-soignants".

Plus de moyens humains et financiers

Les arrêts maladies sont de plus en plus longs chez le personnel hospitalier, d'après la coordination nationale des infirmiers. Les remplacements, eux, sont réalisés par les autres membres de l'équipe, qui enchaînent jusqu'à sept jours de travail sans repos. Aujourd'hui la colère se mêle à l'épuisement. Les infirmiers, aide-soignants et médecins réclament plus de moyens humains et financiers.

Le CHU de Poitiers excédentaire

A Poitiers, l'incompréhension est d'autant plus grande que l'hôpital est excédentaire. "Mais à quoi ça sert. Nous on veut plus de personnel ! ", s'indigne une infirmière.