Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Manque de médecins : cinq maisons de santé seront construites sur Le Mans métropole

-
Par , France Bleu Maine

Lancées l'an dernier par le maire du Mans, les assises de la santé ont débouché sur la création d'un schéma directeur. Pour lutter contre le manque grandissant de médecins, plusieurs mesures concrètes ont été annoncées, dont la création de cinq maisons de santé sur l'agglomération.

Le maire du Mans a annoncé ces projets aux assises de la santé
Le maire du Mans a annoncé ces projets aux assises de la santé © Radio France - Ruddy Guilmin

Les assises de la santé, ce cycle de rencontres et de réflexion entre les élus et les professionnels de santé n'aura pas été vain. Lors de la séance de restitution des travaux, ce week-end, au palais des congrès du Mans, le maire-président de la métropole, Stéphane Le Foll, a présenté un schéma directeur de santé à l'échelle de la métropole. Afin de répondre au manque croissant de médecins, plusieurs mesures concrètes vont voir le jour. Leur coût global n'est pas encore complètement évalué mais le maire évoque "plusieurs millions d'euros".

Cinq nouvelles maisons de santé

C'est la mesure phare. Cinq maisons de santé pluridisciplinaires seront construites ou aménagées sur l'agglomération mancelle dans les prochaines années : une à Allonnes et une à Coulaines dans le cadre de la rénovation urbaine. Et trois au Mans dans les quartiers sud, aux Maillets et boulevard Anatole France.  Contrairement au centre municipal de santé, où les médecins sont salariés, elles accueilleront des professionnels libéraux séduits par un projet collectif et qui évitent ainsi d'investir de manière lourde dans un cabinet. Le projet le plus avancé, sur Anatole France, regroupera selon le maire "une dizaine de médecins, dont 3 ou 4 jeunes qui s'installeront pour la première fois", ainsi que des infirmières et des aide-soignantes. Les premiers travaux seront lancés à l'automne 2020 pour Anatole France et les Maillets.

Une coordination à l'échelle de l'agglo

Réunis en séminaire lors de ses assises, les élus de la métropole ont décidé de coordonner leurs actions au lieu de se concurrencer pour attirer des médecins. Le cabinet médical en projet à Rouillon va donc s'intégrer au schéma directeur. Un travail est par ailleurs en cours pour assurer une offre médicale correct au sud de l'agglo (Arnage, Mulsanne et Ruaudin) et à l'est (Yvré-l’Évêque et Champagné).

Un centre de soins non-programmés

En attendant que ces projets voient le jour, les besoins restent énormes. La preuve : en un an, le centre municipal de santé du Mans a déjà enregistré 3 000 patients ! Pour parer à l'urgence, un centre de soins non programmé va rapidement voir le jour. Grâce à des généralistes, "qui ont accepté d'y travailler une ou deux heures par jour, _il accueillera les personnes qui n'ont pas ou plus de médecin référent_". Le Mans métropole mettra les moyens pour en assurer le secrétariat.

100 logements pour les internes en médecine

L'hôpital du Mans accueille actuellement 160 internes. Pour leur donner envie de rester en Sarthe et pourquoi pas de s'y installer, il faut les accueillir le mieux possible. C'est dans ce but qu'un partenariat a été conclu avec Le Mans habitat pour construire 100 logements d'accueil pour ces internes. Les travaux commenceront également en 2020. Dès la fin de l'année, un guichet unique à destination des médecins sera également mis en place par la collectivité afin de faciliter leurs démarches d'installation (locaux, emploi du conjoint, etc.)

Santé mentale, innovation et e-médecine

Pour améliorer le domaine de la psychiatrie, un conseil de santé mentale sera mis en place par la métropole début octobre. Il regroupera les acteurs de cette santé mentale, les autorités judiciaires et les associations de prévention. Enfin, le travail sur les nouvelles technologies et la télé-médecine va se poursuivre, souligne Stéphane Le Foll : "A l'heure actuelle, on a lancé la télé-expertise en dermatologie au centre municipale de santé, des choses sont déjà en cours en gériatrie dans des Ehpads. Les premières évaluations seront conduites à la fin de l'année et l'idée c'est de poursuivre rapidement en développant la cardiologie."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess