Santé – Sciences

Manque de médecins : "un plan d'urgence dans l'Indre d'ici un mois et demi"

Par Jonathan Landais, France Bleu Berry mercredi 26 octobre 2016 à 9:03

MEDECINS ILLUSTRATION
MEDECINS ILLUSTRATION © Maxppp - Maxppp

Le Président du Conseil Départemental de l'Indre Serge Descout annonce qu'un plan d'urgence sera mis en place d'ici au 15 décembre dans le département pour faire face au manque de médecins.

Urgence et détermination. Face au manque de médecins, de plus en plus criant dans l'Indre, le Président du Conseil départemental Serge Descout annonce sur France Bleu Berry qu'un plan d'urgence est à l'étude avec l'ARS, l'Agence régionale de santé. Il sera mis en place "d'ici la fin de l'année".

Deux ou trois pistes concrètes sur la table

"Nous nous donnons un mois et demi, jusqu'au 15 décembre maximum, pour vraiment innover et essayer de tester des mesures tout à fait nouvelles qui n'ont pas encore été mises en œuvre dans les départements".

"L'Indre fait partie des 4 ou 5 départements de France en situation d'urgence absolue, je ne vais pas dévoiler les deux ou trois pistes mises sur la table avec l'ARS, mais nous allons nous y attaquer dans les tous prochains jours".

Certaines mesures pourront surprendre

Le Département envisage-t-il d'embaucher des médecins comme salariés au sein des collectivités ? Le Président Serge Descout n'en dira pas plus.

"Nous allons faire preuve d'imagination, certaines mesures pourront peut-être étonner, mais nous allons explorer toutes les pistes, l'Indre est dans une situation catastrophique, nous ne pouvons plus attendre".

10 généralistes en moins depuis le début de l'année

Fin septembre 2016, le département de l'Indre comptait 148 généralistes, soit 10 de moins qu'en début d'année. Il y a avait 183 généralistes libéraux en 2010.

Les médecins qui s'engagent à ouvrir un cabinet dans l'Indre pour une période minimale de 5 ans bénéficient d'une prime à l'installation de 15.000 euros. Ce dispositif, mis en place par le Département, a permis d'attirer 6 médecins en 2 ans, mais il reste insuffisant.

Face à cette situation alarmante, le Président Les Républicains du département Serge Descout avait demandé une réunion en urgence à Anne Bouygard, la Directrice de l'ARS à Orléans.

  • L'interview de Serge Descout se réécoute en intégralité ici :

SERGE DESCOUT

Partager sur :