Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Masque obligatoire près des établissements scolaires à Brive : aucune contravention en une semaine

-
Par , France Bleu Limousin

Aucune contravention n'a été dressée à Brive où le port du masque est obligatoire, depuis une semaine, aux abords des collèges et lycées pour lutter contre le coronavirus. Les autorités privilégient la pédagogie à la répression.

Le port du masque est obligatoire près des collèges et lycées depuis une semaine à Brive
Le port du masque est obligatoire près des collèges et lycées depuis une semaine à Brive © Radio France - Nicolas Blanzat

Pas un pv n'a été dressé à Brive une semaine après l'entrée en vigueur, mardi 15 septembre, de l'arrêté préfectoral imposant le port du masque dans un rayon de cinquante mètres autour des entrées et sorties des collèges et lycées de la cité gaillarde. Un arrêté valable pour les personnes âgées de plus de 11 ans, et qui expose les contrevenants à 135€ d'amende.

Pédagogie plutôt que répression

Si de nombreux jeunes portent bien le masque pour se conformer à l'arrêté, pas mal d'entre eux se gardent bien de le faire comme nous avons pu le constater près de plusieurs établissements. "Ca me dérange de le porter dehors alors que nous ne sommes que deux assises ensemble sur un banc" lance une lycéenne scolarisée à la cité d'Arsonval, "il n'y a personne autour. Et puis, il faut déjà le porter en cours de 8h à 18h. Quand on peut respirer un peu, ça fait du bien".

Un masque difficile à supporter selon certains jeunes

Un surveillant évoque des malaises survenus durant des cours, des jeunes confirment la chaleur dans les salles malgré des fenêtres ouvertes. Mais pourquoi ne pas s'éloigner au delà du rayon de 50 mètres ? "Parce que devant, il y a des bancs. Si on va à 50 mètres, il n'y en a qu'un pour 200 personnes. On ne va pas se mettre les uns sur les autres sinon ce sera pire" poursuit ce lycéen de 1re.

Faire de la protection des populations du point de vue sanitaire

En revanche les adultes vus près des établissements, et notamment les parents, respectent le port du masque. "Je crois que les gens ont bien compris l'esprit de cet arrêté" indique Claire Boucher, la directrice de cabinet de la préfète de Corrèze, "il n'est pas de faire de la répression sur le port du masque, mais bien de faire de la protection des populations du point de vue sanitaire".

C'est la raison pour laquelle aucune contravention n'a été dressée par les polices nationale et municipale, mobilisées fréquemment près des établissements, avec des patrouilles quotidiennes, et même plusieurs fois par jour. "Je fais confiance aux forces de l'ordre pour appliquer avec discernement les mesures prévues" insiste Claire Boucher. Car les jeunes savent ce qu'ils risquent, "mais on met le masque quand on voit la police". Un arrêté né après plusieurs cas positifs et des fermetures de classes au lycée Simone Veil, à Brive.

Arrêté similaire à Limoges

Un tel arrêté est aussi en vigueur à Limoges depuis jeudi de la semaine dernière près des écoles, collèges et lycées. Un arrêté municipal cette fois, avec une amende de 38€ encourue en cas de non respect.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess