Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Masques : "Toutes les pharmacies des Hauts-de-France ne seront pas livrées à temps", selon leur représentant

Depuis le 26 avril, les pharmaciens sont autorisés à vendre des masques en tissu « grand public » à leurs clients en vue du déconfinement. Mais toutes les officines des Hauts-de-France ne seront pas forcément livrées d'ici le 11 mai.

Les masques sont prévus pour être efficaces pendant 4 heures
Les masques sont prévus pour être efficaces pendant 4 heures © Radio France - Elena Louazon

Avant les annonces d’Edouard Philippe sur les modalités du déconfinement, David Alapini, le président du Conseil de l'ordre des pharmaciens des Hauts-de-France, était l’invité de France Bleu mardi matin.

Peut-on trouver dès aujourd’hui (le 28 avril) des masques « grand public » en tissu dans les pharmacies des Hauts de France ?

Non. L’arrêté a été publié dimanche et nous attendions de connaître les spécificités pour être en mesure de commander les bons produits. Maintenant que nous avons ces précisions, nous pouvons commencer à passer nos commandes auprès des fournisseurs. Donc nous espérons que les livraisons commenceront dès la semaine prochaine avant le déconfinement. Nous faisons en sorte que le calendrier soit accéléré pour pouvoir tenir la date butoir.

Vous craignez donc que toutes les pharmacies ne soient pas fournies le 11 mai ?

Oui, je le crains. Quand bien même la majorité des pharmacies auront été livrées, une partie n’y arrivera peut-être pas. Nos industriels ont-ils la capacité de redoubler d’efforts et multiplier leur cadence ? J’espère que oui. 

Quelle est justement la particularité et la fonction de ces masques ?

Il y aura deux types de masques en tissu : des masques de catégorie 1 qui filtrent des particules de façon très optimales pour éviter la contamination et qui peuvent donc être aussi utilisés par les professionnels ; et puis des masques de catégorie 2 anti-projection.

Combien coûteront ces masques ?

Nous espérons que les prix n’iront pas au delà de 10 euros pour les catégories 1 et sans doute entre 5 et 10 euros pour les catégories 2. Nous avons demandé au gouvernement un encadrement sur les prix pour qu’il n’y ait pas de dérive mais pour l’instant nous n’avons pas eu de réponse.

Vous allez devoir sensibiliser le public au port du masque ?

Oui bien-sûr. Un masque se porte dans un certain sens : en général il y a une barre métallique qu’il faut positionner au niveau du nez et qu’il faut morphologiquement adapter à son nez donc en la pliant. Et puis, avant de poser le masque, il faut se laver les mains et une fois qu’il est posé, il ne faut plus y toucher ! Ensuite, il y a la question de l’entretien : les masques sont conçus pour être portés environ 4h. Donc au-délà, le cahier des charges ne prévoit pas qu’il soit encore efficace. Il faut donc en avoir au moins trois pour tenir toute la journée. Ces conseils, il faudra que nous les expliquions systématiquement aux clients.
 

"Il y aura deux types de masques" explique David Alapini, phamarcien

Choix de la station

À venir dansDanssecondess