Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Masques vendus en grande surface : la colère des ordres médicaux

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique

Les médecins, pharmaciens, kinés, infirmiers ou dentistes s'indignent de la vente de dizaines de millions de masques "grand public" à partir du 4 mai dans les grandes surfaces en se demandant où étaient ces masques quand les soignants en avaient besoin.

Les masques chirurgicaux type FFP1 doivent arriver par dizaine de millions dans les grandes surfaces dès lundi 4 mai ce qui étonne les ordres médicaux
Les masques chirurgicaux type FFP1 doivent arriver par dizaine de millions dans les grandes surfaces dès lundi 4 mai ce qui étonne les ordres médicaux © Maxppp - Lionel Vadam

C'est un coup de gueule retentissant de tout un pan du secteur médical.

Alors que la grande distribution annonce la vente de dizaines de millions de masques à partir de lundi prochain, le 4 mai, plusieurs ordres nationaux de soignants s'indignent.

Les médecins, sages-femmes, kinés, podologues, infirmiers, pharmaciens et dentistes signent un texte commun "les masques tombent" dans lequel ils dénoncent "les profiteurs" de la guerre sanitaire en cours.

D'où viennent ces masques ? 

En rappelant que certains d'entre eux n'ont eu aucun masque à disposition pendant des semaines : les podologues, kinés ou préparateurs en pharmacie notamment. Et que les autres professions avaient certes des masques mais en quantité très limitée.

Sont-ils vraiment aux normes ?

Jean-François Batalla, le président du conseil régional de l'ordre des pharmaciens résume : "On nous a dit haut et fort qu'il n'y avait pas de masques et d'un coup on se retrouve avec des millions de masques sur le marché. D'où viennent-ils ? Est-ce que c'est cela qui a provoqué la pénurie ?" Edern Perennou, le président du conseil régional de l'ordre régional des infirmiers poursuit : "On est interrogatif sur le fait que tout d'un coup, alors qu'arrive le déconfinement, on arrive à s'approvisionner en millions de masques alors que nous en demandons depuis des semaines à l'agence régionale de santé et que rien n'arrive".

Edern Perennou avec un masque FFP1 dans le cadre de sa pratique d'infirmier libéral
Edern Perennou avec un masque FFP1 dans le cadre de sa pratique d'infirmier libéral © Radio France - Thomas Biet

Les professionnels de santé s'interrogent sur la provenance des masques qui vont être vendus par la grande distribution mais aussi sur leur qualité : "Ne sont-ils pas en train de gruger la population avec des masques simples sans filtration ?" lance Jean-François Batalla. Edern Perennou confirme : "Nous ne sommes pas sûrs de la qualité de ce qui arrive".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess