Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Maternité de Mayenne : grève reconductible à partir du samedi 12 janvier

-
Par , France Bleu Mayenne

150 salariés se sont réunis ce jeudi en assemblée générale après la fermeture temporaire de la maternité du Centre Hospitalier du Nord-Mayenne. Le personnel a voté une grève reconductible et une manifestation le 12 janvier pour la défense de l'ensemble des services de l'établissement.

150 salariés du Centre Hospitalier du Nord-Mayenne se sont réunis ce jeudi en assemblée générale
150 salariés du Centre Hospitalier du Nord-Mayenne se sont réunis ce jeudi en assemblée générale © Radio France - Martin Cotta

Mayenne, France

Ils étaient nombreux, réunis dans la salle des spectacles du Centre Hospitalier du Nord-Mayenne ce jeudi après-midi et ils ont pu échanger entre eux pendant près d'une heure et demie. La décision de la direction de fermer pour trois semaines la maternité a provoqué une onde de choc au sein du personnel. Ce dernier manifestera donc à Mayenne le samedi 12 janvier 2019 (l'heure reste à définir) et un préavis de grève reconductible sera déposé

Reportage au sein du Centre Hospitalier du Nord-Mayenne

La forme a tout d'abord choqué bon nombre de salariés. C'est par mail, envoyé un peu avant 18h le 29 décembre, que la direction leur a annoncé que la maternité devait baisser le rideau pour quelques semaines en raison d'un manque de médecins anesthésistes (ils étaient encore quatre l'année dernière). L'absence de ces médecins a aujourd'hui des répercussions sur d'autres services du centre hospitalier

"Les anesthésistes gèrent la maternité et les interventions d'urgence. Si un patient arrive pour une crise d'appendicite c'est l'anesthésiste qui va l'endormir. Sauf que là on est obligé de transférer ce patient sur l'hôpital de Laval." - Sandrine qui travaille en chirurgie

Résultat : le personnel doit faire face au mécontentement et à l'incompréhension des patients. "On a été prévenu au dernier moment et il y a eu des fermetures de lits sans aucune explication de la direction" d'après Nathalie, infirmière. L'annonce jeudi dernier de la fermeture de la maternité a surpris tout le monde ou presque. Catherine travaille en salle de réveil. 

"On se demande si tout ça n'a pas été voulu parce que certains anesthésistes ont voulu rester et on a rien fait pour les garder ! On avait un médecin grec qui était très intéressé pour rester mais il était sous-payé par rapport à d'autres anesthésistes en place. Donc lui aussi a compris à un moment qu'il ne pourrait pas rester à Mayenne" explique la salariée. 

La fermeture temporaire de la maternité est le signe pour les salariés, qu'à terme, l'hôpital de Mayenne ne sera plus qu'un établissement de proximité. Et même si la maternité pourrait de nouveau ouvrir le 15 ou le 21 janvier, les salariés sont bien décidés à manifester le samedi 12 janvier 2019 pour défendre l'utilité du Centre Hospitalier du Nord-Mayenne. 

À LIRE ÉGALEMENT ►► Le désarroi d'une sage-femme de la maternité de l'hôpital de Mayenne

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu