Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Maternité de Saint-Chamond : derrière le buzz, la pérennité du service vraiment en jeu

mardi 5 décembre 2017 à 19:51 Par Émeline Rochedy, France Bleu Saint-Étienne Loire

Certes la maternité de l'hôpital de Saint-Chamond a le sourire dans la vidéo qu'elle a publiée pour encourager des gynécologues à rejoindre le service. Mais sa pérennité est vraiment en jeu. Il lui faut recruter ou trouver des solutions au plus tard au 31 mars 2018.

Le centre hospitalier du Gier à Saint-Chamond
Le centre hospitalier du Gier à Saint-Chamond © Maxppp - Yves Salvat

Saint-Chamond, France

Derrière le buzz de la vidéo tournée et postée par la maternité de l'hôpital de Saint-Chamond, l'inquiétude est réelle quand à la pérennité du service.

Un vrai risque de fermeture plane, non du fait d'un nombre de naissances (760 en 2016) mais à cause du manque de gynécologues. Deux sont nécessaires à temps plein au minimum pour faire tourner le service, en plus des vacataires pour les gardes. Or fin mars 2018, les trois praticiens encore en place cet automne ne seront plus là : un médecin est parti le mois dernier, une autre doit faire de même en janvier et sa collègue d'ici quatre mois.

Un poste est ouvert depuis cet été, annonce mise à jour ce mardi après-midi pour porter à deux le nombre de gynécologues-obstétriciens recherchés. Un médecin serait récemment venu sur place et doit encore donner sa réponse.

Des solutions à trouver avec les autres hôpitaux

Sinon, Saint-Chamond espère pouvoir compter sur le Groupement hospitalier de territoire (GHT), dont le CHU de Saint-Étienne est le pivot, pour que des solutions soient trouvées, au moins temporaires mais surtout des mutualisations.

C'est le sens d'une lettre que le maire de Saint-Chamond, Hervé Reynaud, a adressé au comité des élus locaux du GHT vendredi dernier, appelant à la mobilisation. Le sujet doit être abordé lors d'une réunion ce vendredi 8 décembre.

Écouter Marianne, sage-femme à Saint-Chamond