Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Les rues de Strasbourg sillonnées par la police

DIRECT - Fusillade à Strasbourg : le tireur en fuite identifié

Santé – Sciences

Maternité du Blanc : "la sécurité n'est apparemment pas assurée", selon le référent LREM de l'Indre

samedi 29 septembre 2018 à 14:09 Par Aurore Richard, France Bleu Berry

L'Agence régionale de santé rend son rapport sur l'avenir de la maternité du Blanc ce lundi 1er octobre. Elle doit évaluer la sécurité du site. Pour Laurent Naime, référent LREM dans l'Indre, la sécurité n'est pas assurée au sein de la maternité.

La maternité du Blanc est fermée depuis la fin du mois de juin.
La maternité du Blanc est fermée depuis la fin du mois de juin. © Radio France - Aurore Richard

Le Blanc, France

Ce vendredi 29 septembre, des élus de la Brenne ont décroché le portrait du président de la République, Emmanuel Macron, de leur mairie. Ils sont venus le déposer symboliquement sur la façade de la sous-préfecture du Blanc. Du côté de l'Agence régionale de santé, elle doit rendre son rapport quant à la sécurité de la maternité, ce lundi 1er octobre. Laurent Naime, référent LREM dans l'Indre, estime que cette sécurité "n'est pas apparemment pas assurée".

"La vraie question qu'il faut se poser, c'est : "est-ce-qu'on est en capacité d'assurer la sécurité sur cet hôpital-là, en terme de maternité?". D'après les experts, moi je n'en suis pas un, il y a des choses qui ne permettent pas d'assurer apparemment la sécurité à l'hôpital du Blanc. C'est ça qu'il faut expliquer aux gens. Combattre pour maintenir la maternité, si derrière on n'est pas en capacité d'assurer la sécurité, ce n'est pas la bonne question."

Est-ce-qu'il faut attendre qu'on ait une problématique pour réagir ?", Laurent Naime, référent LREM de l'Indre

Lors de la commission d'expertise le 20 septembre dernier, bloquée par 70 habitants et élus brennous, les experts avaient avancé un seuil de sécurité à 500 naissances pour une maternité. Celle du Blanc ne les atteint pas. "Si aujourd'hui, on met des seuils de sécurité, c'est parce que des experts estiment qu'en-dessous de cela, la sécurité n'est pas réalisée. Est-ce-qu'il faut attendre qu'on ait une problématique, comme toujours, pour réagir, moi je ne fais pas partie de ces gens-là", le référent LREM de l'Indre. 

"Il faut regarder si on a bien tous les éléments par rapport à la sécurité et après, il faut être courageux et dire aux gens : "Dans l'Indre, il faut qu'on préserve une santé de qualité. L'hôpital du Blanc doit en faire partie. Est-ce-qu'il faut qu'il en fasse partie au niveau d'une maternité ?" Je ne suis pas sûr. Je me pose la question en tout cas", conclut-il.