Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Maternité du Blanc : oui, il y a bien des candidatures

-
Par , France Bleu Berry, France Bleu Poitou

Alors que la direction de l'hôpital de Châteauroux met en avant le manque de personnel pour fermer l'établissement, l'opposition et notamment les élus du Blanc veulent prouver le contraire et ont convaincu plusieurs professionnels de santé : huit ont candidaté à la maternité.

Après les paroles, les actes : la manifestation est passée, les élus veulent prouver que la maternité du blanc doit rester ouverte.
Après les paroles, les actes : la manifestation est passée, les élus veulent prouver que la maternité du blanc doit rester ouverte. © Radio France - Aurore Richard

Dans le dossier au long cours que constitue la bataille pour ou contre la fermeture de la maternité du Blanc, l'hôpital de Châteauroux, décisionnaire en la matière, a souvent brandi l'argument de la sécurité : il fallait fermer car personne n'avait la certitude que le personnel serait suffisant pour assurer les gardes et donc la santé des patients.

8 candidatures dont 4 sages-femmes

Après avoir plusieurs fois indiqué avoir des difficultés à recruter, l'hôpital de Châteauroux est mis face au fait accompli par les élus du Blanc. Oui, la maternité peut recruter, et elle a même des candidats : 8 au total, qui ont, selon la maire Annick Gombert, ont proposé leurs services à la direction de l'hôpital de Châteauroux.

Prêts à prendre le travail si réouverture le 1er octobre

La direction n'a pas confirmé avoir reçu ces candidatures, mais plusieurs candidats nous ont bien confirmé les avoir envoyé par mail. Certaines, comme Carole Peignot, pédiatre, ont déjà pris des gardes au Blanc. D'autres, comme Florence Mareschal, sage-femme de 28 ans, arrivent dans la région et n'ont "toujours pas reçu de réponse de la direction"

Selon la maire du Blanc, il resterait une seule profession en sous-effectif : les infirmiers anesthésistes. Tous les autres se disent prêts à reprendre le travail, ou au moins des gardes, quand la maternité du Blanc rouvrira. Les élus n'ont pas fini de se battre pour sauver leur établissement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess